Présidentielles 2020 : La CNDH plaide pour le respect des libertés publiques

83 0

©AfreePress-(Lomé, le 15 janvier 2020)- « L’exercice des libertés publiques en période électorale ». C’est autour de ce thème que la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a démarré depuis lundi 13 janvier dans les communes pays, une campagne de sensibilisation des acteurs impliqués dans l’organisation de l’élection présidentielle prochaine.

L’étape des communes des Golfes 3 et 4 a réuni mardi 14 janvier 2020, a Lomé, les forces de défense et de sécurité, les chefs traditionnels, les leaders d’opinion, les représentants des partis politiques et ceux des confections religieuses et des organisations de la société civile, a constaté sur place l’Agence de presse AfreePress.

Il s’agit pour la commission, de rappeler à ces acteurs les dispositions légales qui encadreur l’élection présidentielle du 22 février prochain en vue de préserver le climat social.

« La CNDH à travers son projet « contribution au bon déroulement de l’élection présidentielle 2020 au Togo », veut s’assurer du respect du droit de vote et du libre exercice des libertés publiques en période électorale. Il s’agit tout simplement pour la commission de mener des actions de sensibilisation, d’information, de surveillance et de prévention des conflits tout au long du processus », a confié à l’agence de pressé AfreePress, Mme ATTISO Afi Jacky, Présidente de la sous-commission Promotion et Protection de la CNDH.

Au cours de cette campagne de sensibilisation, les acteurs seront outillés sur les valeurs de paix et de tolérance.

« Le souhait de la CNDH en tant qu’acteur des droits de l’Homme, est que l’accalmie qui a régné lors des dernières élections, soit pérennisée pour une élection apaisée en cette année 2020 également », a lancé Mme ATTISO à l’endroit des participants.

Selon elle, la CNDH à travers le thème choisit, va apporter un éclairage sur la meilleure manière de concilier l’impérative de sécurité publique et le libre exercice des libertés fondamentales à savoir : la liberté de réunion, et la liberté de manifestation en période électorale. La commission souhaite apporter sa contribution à une élection apaisée, non violente et respectueuse des Droits de l’Homme, poursuit-elle.

Présent à l’ouverture des travaux, le Secrétaire général de la préfecture du Golfe, ADJAGBAVI Lebenin a salué l’engagement de la commission en faveur du respect des Droits de l’Homme au Togo.

Il est à noter que cette campagne de sensibilisation initiée par la CNDH bénéficie d’un appui financier de l’Union Européenne (UE).

Raphaël A.

Lire Aussi :   Alternance au Togo dans 10 ans : Droit de réponse du Dr Ekue F. Gada au journal AfreePress

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?