Présidentielles 2020 : Jean-Pierre Fabre mécontent de voir le Conseil Episcopal Justice et Paix écarté de l’observation électorale

155 0

©AfreePress-(Lomé, le 5 février 2020)- A moins de trois semaines de la tenue de l’élection présidentielle, Jean-Pierre Fabre, candidat de l’Alliance Nationale pour Changement (ANC) continue par demander des « conditions de transparence » du scrutin à venir. Les conditions de transparence ne sont pas remplies à ce jour, denince-t-il.

« Nous y travaillions et nous rencontrons des partenaires du Togo pour les informer de la situation. Il y a la question du fichier électoral, celle de notre participation à la CENI, et la question de l’illégalité de la Cour Constitutionnelle etc. Nous travaillons sur toutes ses questions », a indiqué Jean-Pierre Fabre ce mercredi 5 février au micro de RFI.

Le candidat de l’ANC exige que ces préoccupations soient prises en compte avant la tenue du scrutin le 22 février prochain. « Toutes ces choses doivent être mises en place avant l’élection. Ce que nous demandons n’est pas de la mer à boire. Nous demandons par exemple, la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote, l’authentification du bulletin de vote. C’est dans l’intérêt de tous les candidats y compris le candidat du parti au pouvoir », précise-t-il.

L’ancien chef de file de l’opposition, se dit très inquiet du fait que le Conseil Episcopal Justice et Paix soit écarté de l’observation de l’élection.

« Ce sont des observateurs neutres et sérieux, qui peuvent se déployer sur toute l’étendue du territoire national. C’est inquiétant que ces observateurs soient interdits par le gouvernement », a déclaré Jean-Pierre Fabre en réitérant toutefois sa volonté de collaborer avec trois autres candidats, dont Professeur Aimé Tchabouré Guogué, Me Mouhamed TCHASSONA Traoré et Prof. Wolou Komi afin de mette en commun leurs ressources et synergies pour veiller à la transparence du scrutin.

« Nous ferons tout pour que le minimum soit obtenu. Il s’agira de faire en sorte que la solidarité prévale dans les bureaux de vote entre les représentants des candidats de l’opposition », a-t-il laissé entendre.

Raphaël A.

Lire Aussi :   L'Etat togolais a versé de l'argent aux leaders de partis politiques le 24 décembre 2020

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?