FUCEC-TOGO : Les employés entrent en grève de 72 heures pour exiger le départ du PCA Gabriel LEGBA-MONY

97 0

©AfreePress-(Lomé, le 3 mars 2020)- Le personnel de la COOPEC Solidarité, la faîtière des unités coopératives d’épargne et de crédit du Togo (FUCEC-Togo), annonce une grève pour les 9, 10 et 11 mars 2020.

L’information a été portée à la connaissance du public lundi 2 mars 2020, lors d’une conférence de presse animée par le syndicat du personnel de la COOPEC Solidarité en présence des responsables du Syndicat des employés et cadres de banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (SYNBANK).

Le personnel de la COOPEC Solidarité de la FUCEC-TOGO, dénonce le licenciement « abusif » de leur Directeur, Godomé Déwona par le nouveau Président du Conseil d’Administration, Gabriel LEGBA-MONY.

Les employés de cette structure accusent ce dernier, d’abus de pouvoir et de violation des textes.

« Nous voulons protester contre la violation permanente des textes qui régissent la COOPEC Solidarité. En effet, depuis son élection à la présidence du Conseil d’Administration, M. Gabriel LEGBA-MONY, ne fait que violer les textes et la goutte d’eau qui vient de déborder le vase, c’est qu’il a licencié le Directeur pour avoir fait des affectations. Les membres propriétaires de la COOPEC ont vu venir cette situation et ils sont allés saisir la Cour d’appel qui a délivré une ordonnance qui limite les pouvoirs du Conseil d’Administration dans ses décisions. Mais malgré cette ordonnance, il fait ce qu’il veut. Pour créer une crise au sein de la COOPEC, il a nommé un nouveau Directeur. Il n’y a pas de crise financière au sein de la COOPEC Solidarité. Mais ce sont des personnes qui veulent s’accaparer de son autonomie et la gestion du personnel pour en faire ce qu’ils veulent. C’est ce que nous contestons », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Anlanga Yaovi, délégué du personnel de la COOPEC Solidarité de la FUCEC-TOGO.

Lire Aussi :   L'Indépendant express N°503 du vendredi 10 mars 2020

Les responsables du Syndicat des employés et cadres de banques, des établissements financiers et des assurances du Togo, apportent leur soutien aux employés de la COOPEC Solidarité.

« Nous n’hésiterons pas à rentrer dans la danse. Nous ne voulons plus vivre le problème d’IDH dans ce pays. Nous sommes solidaires de la COOPEC Solidarité. Après cette grève de 72 heures, si M. LEGBA-MONY ne quitte pas la tête de la COOPEC Solidarité, c’est toutes les banques qui vont rentrer dans cette grève », a laissé entendre Mme Patassé Josée, Secrétaire générale du SYNBANK.

D’après Mme Patassé, toutes les démarches entreprises pour rencontrer le ministre de tutelle et lui soumettre la situation, sont restées sans réponse.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?