Togo : L’Église catholique ne passera plus sous silence les crimes d’abus sexuel de ses prêtres

14 0

©AfreePress-(Lomé, le 10 mars 2020)- L’Église catholique du Togo ne passera plus sous silence les crimes d’abus sexuel qui seront commis par ses membres. Des dispositions, au titre desquelles l’opérationnalisation d’un bureau de signalement des abus sexuels sur les mineurs, viennent d’être prises par la Conférence des Évêques du Togo (CET) sur recommandation du Vatican.

La liste des membres du Bureaux de signalement des abus sexuels sur les mineurs sur demande du Pape François, a été transmise à la Nonciature Apostolique lors de la 123è session ordinaire de la CET tenue du 03 au 06 mars derniers, a appris l’Agence AfreePress.

Le bureau de signalement au Togo est déjà en place au diocèse de Lomé. Il est composé des pères Bertin Agbobly-Atayi et Laurent Kpogo, vicaires généraux du diocèse de Lomé, le père Donatien Atitsè, membre de la congrégation des missionnaires Comboniens de Jésus, le père Thierry Guefly, prêtre du diocèse de Lomé et la sœur Aurélie d’Almeida, religieuse franciscaine.

Pour rappel, l’organe recommandé est rattaché au vicariat général chargé du clergé. Les autres bureaux des autres diocèses sont attendus dans les prochains jours.

Son rôle est de recueillir toutes les informations concernant les abus sexuels commis par des prêtres, diacres ou personnes consacrées et de les porter à la hiérarchie de l’église. Le Pape attend poursuivre les actions de prévention à travers cet organe afin d’éradiquer le phénomène qui met en mal, la réputation de l’Église catholique dans le monde.

Raphaël A.

Lire Aussi :   La littérature togolaise au cœur d’un colloque international à l’Université de Lomé

Articles en relation