Mgr Philippe Fanoko Kpodzro rejette toutes les accusations portées contre Agbéyomé Kodjo

86 0

©AfreePress-(Lomé, le 11 mars 2020)- L’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro était face à la presse ce mercredi 11 mars 2020. Le prélat accompagné de son équipe, a rejeté les accusations formulées par le Procureur de la République contre le candidat Agbéyomé Kodjo.

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a dit prendre sur lui, toutes les accusations qui pèsent sur le député dont la procédure de levée de l’immunité parlementaire, a été enclenchée.

« Toutes les accusations sont fausses. C’est moi qui ai remis le drapeau au candidat Agbéyomé Kodjo. C’est moi qui ai affirmé toutes ces choses dont on accuse notre candidat. S’ils osent venir amener notre président, et pour le dépouiller de ses prérogatives, c’est peine perdue. Je partirai avec eux. Ils seront obligés de me prendre aussi », a déclaré le prélat.

L’homme de Dieu qui continue par clamer la victoire de son candidat, se dit prêt à mourir en défendant la cause d’Agbéyomé Kodjo.

« Agbeyomé Kodjo est le candidat élu. C’est le Président que le Seigneur nous a donné », a-t-il ajouté.

Déjà aux environs de 11 heures, le domicile du candidat Agbéyomé Kodjo avait été investi par les forces de l’ordre et de sécurité.

Pour Fulbert Sassou Attisso, Directeur de campagne du candidat, il ce sont des signes qui prouvent que le gouvernement prépare son arrestation.

« Le Président Agbeyomé Kodjo ne s’est pas présenté lui-même devant la commission de l’Assemblée Nationale. Dans la lettre qui lui a été transmise, on lui a donné le choix de venir ou de se faire représenter. Donc il a envoyé son collègue député du MPDD. Le député qui a représenté M. Agbeyomé Kodjo n’est pas encore de retour pour nous donner des informations, mais déjà le domicile de M. Agbéyomé Kodjo est encerclé. Cela veut dire que l’État est en train de préparer son arrestation dès la levée de l’immunité parlementaire. Mais si cela arrivait, je ne pense que les populations qui ont voté pour Agbéyomé Kodjo laisseraient les forces de l’ordre venir l’arrêter simplement pour des accusations qui sont fallacieuses et politiques », a-t-il confié à l’Agence de presse AfreePress.

Raphaël A.                          

Lire Aussi :   Présidentielle : Gerry Taama appelle Agbéyomé Kodjo à privilégier les voies de recours légales

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?