Camps de concentration à caractère sectaire : Gabriel Kokou Douflé derrière les barreaux

210 0

©AfreePress-(Lomé, le 13 Mars 2020)- Le 3 février dernier, le pasteur Habib Barh AFOLABI, Directeur de publication du Magazine « MARANATHA » révélait à la presse, l’existence de camps de concentration à caractère sectaire à Assrama-Kponou, dans la préfecture de Haho et à Djagblé. Des camps détenus par un apôtre du nom de Gabriel Kokou Douflé.

Avec son mouvement M. Douflé s’apprêtait à déstabiliser le pays après l’élection présidentielle de 2020 », avait informé le pasteur Habib Barh AFOLABI, invitant les autorités togolaises à se saisir de l’affaire.

L’accusé vient d’être arrêté et déféré à la prison civile de Lomé, a appris l’Agence de presse AfreePress.

L’information est portée par le même pasteur qui avait donné l’alerte.

Selon lui, l’apôtre Douflé a été interpellé depuis la semaine dernière par la Gendarmerie et conduit devant le procureur de la République avant d’être déféré mercredi dernier à la prison civile de Lomé.

« On m’a demandé d’envoyer les victimes et les familles des victimes. Les gens sont partis là-bas, on les a interrogés, ils ont fait leurs dépositions, et également, il y a un pasteur Ivoirien et un pasteur Béninois. Eux aussi ils sont partis voir les Gendarmes, ils avaient pleins de preuves, ils avaient fait des choses avec Douflé. Ce matin, Douflé s’est présenté devant le procureur avec deux témoins, le Pasteur Béninois et le pasteur Ivoirien. J’y étais également en qualité de celui qui avait lancé l’alerte, j’ai voulu voir cette affaire jusqu’au bout. On a été chez le 2ème Substitut, et là, il y a eu une confrontation avec des preuves bien sûr. A toutes les questions qui sont posées à Douflé, s’il ne voulait pas nier, il répond que c’est Dieu qui lui a dit, c’est Dieu qui lui a donné ces révélations », a déclaré Habib Barh AFOLABI au micro de radio JVA.

Lire Aussi :   Education : Pas de semaine culturelle pour les scolaires cette année

Séquestration, sédition, trouble à l’ordre public, et diffamation sont entre autres les chefs d’accusation retenues contre l’apôtre Douflé.

Il faut noter que l’apôtre dans ses déclarations sur les réseaux sociaux s’est autoproclamé « Père des nations ». Il a annoncé également qu’il prendra le pouvoir au Togo en mars sans passer par les élections.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?