Interview Fambare Ouattara Natchaba : « Tous les Chefs d’État qui ont félicité le Président Faure, seraient-ils des moutons ?…»

235 0

©AfreePress-(Lomé, le 1er avril 2020)- Le Togo connait ces derniers mois des agitations aussi bien sur le plan politique que sanitaire. Sur le plan politique, l’actualité du pays est toujours marquée par des contestations de l’élection présidentielle du 22 février 2020 par le candidat de la dynamique Kpodzro qui revendique la victoire. Dans une interview accordée au site www.lopinion.tg, Fambaré Ouattara Natchaba, ancien Président de l’Assemblée nationale, dit tout ce qu’il pense du déroulement du processus électoral et passe au peigne fin, les événements qui ont suivi la proclamation des résultats. L’homme est également revenu sur la préoccupation de l’heure, le COVID-19 ainsi que les mesures préventives et décisions prises par le gouvernement pour combattre la pandémie.

Voici l’intégralité de l’interview accordée au site lopinion.tg.

Monsieur le Président, comme tous les Togolais, vous avez suivi le déroulement de la campagne électorale et du scrutin présidentiel du 22 février 2020. Quelle appréciation en faites-vous ?

Fambare Ouattara Natchaba : Merci beaucoup, effectivement j’ai suivi cette campagne. J’y ai aussi participé dans ma zone, dans la préfecture de l’Oti Sud du 06 au 22 février 2020. J’y étais jusqu’à la fermeture des bureaux de vote. Cette campagne a permis au parti UNIR de donner des instructions fermes à ses militants et dirigeants locaux, d’éviter toute forme de violence, ce qui a été le cas. C’était une très bonne campagne, je peux dire l’une des meilleures à laquelle nous avons participé. Suite à la fermeture des Bureaux d Vote (BV), le 22 et au dépouillement, nous sommes tous allés rester à la maison à attendre le résultat. Après le dépouillement par BV, ceux-ci se sont dirigés vers les CELI pour ensuite compiler les résultats et les acheminer à Lomé. J’ai dit bravo.

Comment trouvez-vous l’attitude de M. Agbeyomé Kodjo arrivé en 2e position mais qui revendique la victoire jusqu’à ce jour ?

Fambare Ouattara Natchaba : D’abord, je crois que quand cette personne dont vous parlez, a commencé par dire qu’elle a gagné et que le peuple n’acceptera pas qu’on lui vole sa victoire, on a tous un peu rigolé à la blague. C’était farfelu ; comment pouvait-il savoir que c’est lui qui a gagné alors que la CENI n’avait encore rien dit ? Par quelle magie ? Cela étant, le Togolais aime imiter ce qui se passe ailleurs. Cet individu voudrait sans doute imiter ce qui c’était passé il y a trois ans ailleurs où quelqu’un est dans sa maison et se dit toujours président légitimement élu. Alors s’agissant de notre cas d’espèce, juridiquement, c’est une véritable imposture et une violation de la légalité républicaine puisque la seule instance habilitée à donner les résultats provisoires, c’est la CENI et le vainqueur définitif, c’est la Cour constitutionnelle étant entendu que si vous n’étiez pas satisfait des résultats de la CENI, vous pouvez porter un recours à la Cour constitutionnelle. Il l’a d’ailleurs fait et cela a été rejeté. Alors ce monsieur se lève, crache sur la CENI, crache sur la Cour constitutionnelle ; mais alors, quelle est la légalité sur laquelle il s’appuie ? Est-il républicain ? Quel peuple veut-il diriger ? Nous avons eu des candidats dans ce pays, un seul en 2005 avait tenté cette aventure, cela ne lui a pas porté bonheur. Depuis personne n’a fait cela jusqu’à nommer un Premier ministre, un ministre des affaires étrangères,…mais où est le siège de son gouvernement ?

Lire Aussi :   El-Hadj Arimiyao TCHAGNAO, président du CONAPP : « C'est grâce à KFB group que nous avons pu offrir le nécessaire de protection à certaines rédactions de Lomé »

Professeur, vous êtes justement une référence en matière de Droit constitutionnel dans ce pays, vous avez été directeur de cabinet, ministre des Affaires étrangères, Président de l’Assemblée Nationale, et un des très proche collaborateur du feu Président Eyadema, militant convaincu du parti UNIR aux côtés de Faure Gnassingbé. Il y a l’ambassadeur des USA au Togo qui a demandé au Togo par rapport à la cacophonie que sème M. Agbéyomé Kodjo, d’aller à la proclamation des résultats BV par BV, ce qui sème la confusion dans la tête de beaucoup de citoyens à ce jourEn tant que diplomate, que répondez-vous à l’ambassadeur des USA au Togo ?

Fambare Ouattara Natchaba : Merci, vous savez, ici nous appliquons la législation togolaise et non celle des USA. L’ambassadeur est là pour observer et faire des remarques, il ne peut nous imposer rien. Souvenez-vous, avant on publiait les résultats BV par BV ; c’est l’opposition qui a demandé que tous les résultats soient acheminés vers la CENI et de la CENI à la Cour constitutionnelle. L’ambassadeur qui dit ça a-t-il été nommé pour venir commander et dicter des lois au Togo ? Non nous sommes un pays souverain et heureusement qu’il a été le seul à avoir dit cela. Je ne comprends pas bien l’Anglais pour savoir ce qu’il a dit, mais avec tout le respect que je dois aux USA, je pense que cet ambassadeur est un peu sorti de son rôle. De plus tous les Chefs d’Etats qui ont félicité le Président Faure seraient-ils des moutons ? Ils ont plus de représentants au Togo que l’ambassadeur des USA au Togo. La zizanie dont vous avez parlé est vraie parce que le pouvoir du Président Faure veut qu’il y ait la tranquillité. C’est pourquoi rien n’a été fait contre Agbéyomé. Mais le Président Faure lui-même se rendra coupable de cette violation de la légalité républicaine s’il continuait ou si son administration continue à se taire sur ce que Kodjo est en train de faire. On ne peut pas l’accepter. Il y a eu des élections et des résultats, le fameux Président des Togolais devrait prendre acte de son échec et se préparer pour la prochaine fois. Et celui-là je le connais bien, toute sa vie durant, ce bon gars a acquis tout par coup de force. Il a été Président de l’Assemblée, j’étais son Vice-Président. Avec l’actuel Président, nous étions aux USA à la Convention Démocrate quand il a réussi à renverser le Premier ministre Koffi Adoboli et il a pris la place, ce qui m’a permis de devenir Président de l’Assemblée. Avant cela, il avait voulu faire main basse sur le parti ce que nous avons refusé, c’est en pleine séance du congrès, en éjectant Dama Dramani. Quand il était Premier ministre, il a organisé ce qu’il appelle « La Rénovation » avec son ami Dahuku Péré, voilà où il en est aujourd’hui. Il dit qu’il ne va pas fuir, pourquoi n’est-il pas resté en ce moment. Voilà un homme qui n’est pas fiable flanqué d’un abbé dont l’âge devait bonifier la sagesse, mais je pense que ce n’est pas le cas. Lui on peut lui pardonner, vu son âge ; quant à M. Agbéyomé Kodjo, il est en train de creuser sa propre tombe, c’est ce que le ministre des droits de l’homme lui a dit, « de cesser ». Mais samedi il a encore récidivé. Personne, en dehors du Chef de l’Etat, légalement élu, qui est Faure ne peut se permettre celà. Son mandat n’est même pas encore terminé et le prochain mandat, quand il va prêter le serment va courir. Donc ne peut user des armoiries de l’Etat, faire jouer l’hymne avant et après son discours…Agbéyomé le fait à quel titre ? Mes chers compatriotes, il ne faut pas vous laisser flouer par un pseudo Togolais. Toute chose ne se dit pas. Quand il parle de 2005, je lui retourne la question suivante : Tu veux diriger le Togo et tu penses que l’un de tes adversaires doit être empêché parce qu’il a commis un crime imprescriptible. Pourquoi n’a-t-il pas saisi la cour constitutionnelle à l’époque ? Parce que justement, cela n’a pas été fait. Ce n’est pas Faure qui a fait ce qui a été fait et pour cela il a dû démissionner, remettant les choses à l’Etat et conférant à Abass Bonfoh le titre de Président de la République par intérim. Mais tout ce qu’il dit, il raconte des bêtises.

Lire Aussi :   Election au CONAPP/Jean-Paul AGBOH-AHOUELETE : « Je ne m’abstiendrai ni ne voterai blanc le jour de l’élection »

Nous nous adressons au juriste que vous êtes, face à de tels comportements, que risque Agbeyomé aux yeux de la loi de la République ?

Fambare Ouattara Natchaba : Mais c’est tellement simple, la loi permet de mettre sous éteignoir une telle personnalité. Ce n’est même pas une personnalité. Cela devient quelque chose de fou. La loi ne permet à personne de se réclamer de ce titre. La loi est faite pour tout le monde et l’ancien Premier ministre Kodjo sait qu’il est en train de violer la loi et lorsque les foudres de la loi vont s’abattre sur lui, il ne s’en prendra qu’à lui-même ; personne n’ira à sa défense et tous ceux qui pensent qu’il a raison, et qu’il y a cafouillage et qu’ils vont s’insérer dedans ont tort. Il n’y a pas de vide constitutionnel au Togo. La loi existe toujours. Ce que la loi demande de ces armoiries, c’est du ressort exclusif du chef d’Etat réglementairement élu, et ce n’est pas M. Kodjo. Et si tu fais autrement, la loi te frappe et elle te frappera bien. Voilà ce que je peux dire.

Une dernière question, le candidat autoproclamé est convoqué au SCRIC est-ce opportun à une période où le pays gère une crise sanitaire liée au COVID-19. Est-ce que cela ne peut pas entraîner d’autres difficultés sociales dans le pays ?

Fambare Ouattara Natchaba : En fait, de mon point de vue, je pense qu’on ne peut pas prendre prétexte de la pandémie pour laisser un boulevard à un perturbateur. C’est la responsabilité du Chef de l’Etat et du ministre de la justice de stopper cela. Il a été convoqué, c’est une bonne chose et on verra ce que ça va donner. Mais c’est de la responsabilité de l’Exécutif de stopper cela. Au jour d’aujourd’hui, de vous à moi, qui va sortir dans la rue pour dire qu’il défend Kodjo autoproclamé Président ? Est-ce que vous trouverez des gens pour dire qu’ils défendent Agbéyomé, ils n’ont qu’à sorti, Faure aussi a des gens. Et nous ne voulons pas çà. Il n’y aura pas de troubles et Kodjo même n’aura personne. Tous ceux qui peuvent sortir, c’est ceux-là qui s’agglutinent chez lui mais franchement le virus nous préoccupe. Et il semble qu’on tend tous vers la résolution du virus et lui veut en profiter. Aujourd’hui (mardi 31 mars 2020), une radio étrangère a passé en revue tous les messages de félicitations adressés au Président Faure et à la fin a relevé que malgré ça, voilà quelqu’un qui continue par revendiquer la victoire. Tous ceux qui ont fait çà ont fini en prison. Ce n’est pas bon, il n’a qu’à arrêter. C’est un garçon que j’estime beaucoup, il n’a qu’à arrêter. Ce n’est pas bien. Il n’a pas le droit avec lui, il n’a pas le peuple avec lui. Si c’était le cas, depuis qu’il parlait, le peuple allait sortir depuis pour aller déloger le Président Faure. Il est seul.

Lire Aussi :   Interview d’Atcha-Dedji Affoh, ancien DG de Togocom : « Je n’ai jamais ignoré au cours de ma carrière, qu’un jour arriverait où je passerai la main...»

Un mot de fin pour ?

Fambare Ouattara Natchaba : Je dis que c’était parce que le pouvoir a minimisé l’acte de Kodjo que ça prend cette allure. En d’autres temps, pensez-vous que cela serait ainsi ? Non on stoppe, et c’est ce que je souhaite. Que cela soit stoppé. Nos efforts doivent tendre tous dans l’unité vers la résolution des problèmes du Covid-19 parce que c’est difficile, nous devons suivre les indications que le gouvernement nous a données, notamment se laver les mains constamment, vivre à distance (1m) l’un de l’autre. Ensuite, faire en en sorte que lorsque nous sortons, on ait le masque absolument pour nous prémunir et écouter chaque jour ce que les médecins et le gouvernement s’évertuent à nous dire. Même dans la grande Amérique du Président Trump, il y a des morts et il a confié qu’il y aurait entre 100 et 200 mille morts. Combien sommes-nous ici au Togo ?

Nous devons tous prier que le bon Dieu nous préserve de cela mais avant tout il faut se protéger avant que Dieu ne le fasse. Ce que je souhaite aux Togolais, c’est d’écouter et de suivre les conseils du gouvernement et de partager cela chez eux et de le propager dans les villages pour que le mal là soit circonscrit. Je vous remercie.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?