Tchaoudjo : L’honorable Amadou Mashoud parle du Covid-19

91 0

©AfreePress-(Lomé, le 29 avril 2020)- Ancien Directeur général du Trésor public, Amadou Mashoud est aujourdhui député dans la préfecture de Tchaoudjo pour le compte du parti UNIR. C’est volontiers que l’élu du peuple a accepté de nous confier quelques mots sur la pandémie du Coronavirus, sa gestion à Tchaoudjo ainsi que sa vision pour l’après Covid-19.

Lisez plutôt…

Bonjour Honorable Amadou Mashoud. Dites-nous en quelques mots ce que vous pensez du Covid-19 et ses effets sur le Togo.

Amadou Mashoud : Le Coronavirus est une surprise générale pour toute l’humanité. A ses débuts, nous peuples d’Afrique avions pensé que c’était un mal qui ne concernait que les autres. Mais très vite la maladie nous a prouvé le contraire. Presque tous les pays ont goûté aux affres de cette malefique pandémie. Notre pays le Togo malheureusement n’est pas épargné. Ma préfecture d’origine est également touchée et même actuellement immobilisée par les effets de ce mal.

Justement, parlant de Tchaoudjo et de sa contamination. Comment avez-vous vécu et géré cela ?

AM : Avant tout, je voudrais rappeler que le Coronavirus n’est pas une fatalité. Donc, c’est une maladie qui peut être guérie mais aussi qui peut attaquer n’importe qui, quel que soit son rang social. Alors, lorsque nous avons été mis au courant de la situation dans notre préfecture, nous, cadres, avions perçu la gravité de la situation et avons décidé de prendre des dispositions en appui à celles déjà engagées par les autorités gouvernementales. Dans cet ordre d’idée, nous avons fait accroître la sensibilisation sur les radios et surtout en langue Tem pour amener tous le monde à comprendre les mesures barrières ainsi que tous les comportements à adopter pour freiner la propagation de ce virus dans la préfecture. Nous avons aussi fait des appuis en matériels de protection notamment, des masques ainsi que des gels hydroalcooliques et des systèmes de lavage de mains. Nous avons ainsi offert ces lots aux quatre communes de notre préfecture afin de permettre à tous d’avoir de quoi se protéger contre le mal. Je voudrais exprimer toute notre reconnaissance au Président de la République, son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé a personnellement pris les commandes de cette crise d’extrême gravité et a même pensé au village de Kouvom où la contamination a pris une dimension inquiétante. Le Président Faure a fait don d’un important lot de vivres et de non-vivres qui ont soulagé et continuent de soulager les populations de Kouvom. Dieu merci, loin de la détresse qui a été présagée, nous n’avons que des échos de guérison en série des personnes infectées. 

Lire Aussi :   Dans aucun pays au monde, on ne peut se passer des médias...

Monsieurle député, vous êtes musulman Comment se passe le carême en ces moments difficiles de Covid-19, de bouclage et de couvre-feu ?

AM: A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. C’est la première fois que de mon âge, je vois le monde musulman d’abord prier dans la solitude. C’est la première fois que le musulman doit éviter les groupes alors que la religion enseigne et encourage l’esprit de groupe, de brassage surtout en temps de prière. Vous avez dû constater qu’au tout début ce n’était pas facile pour les fidèles de par le monde. Vous avez remarqué même l’entêtement qui a eu lieu en Inde. Mais à l’impossible nul n’est tenu. Nous avons travaillé à amener les nôtres à comprendre. Ce n’était pas facile mais avec le dispositif sécuritaire mis sur pied par le gouvernement, tout est rentré dans l’ordre et mieux, c’est devenu notre habitude dans la pratique désormais.

Par rapport au carême, nous y sommes déjà et pour nous cadres musulmans, chacun a ses habitudes en ce moment de pardon, de solidarité et de bienfaisance. Nous n’allons pas dire ici ce que nous faisons à l’endroit des fidèles démunis ici à Lomé ni dans nos localités mais toujours est il qu’Allah nous a permis de respecter la tradition en dépit du Covid-19. Je ne saurais manquer de tirer chapeau au personnel soignant de notre pays qui fait un travail spectaculaire. Ce qui fait de notre pays le meilleur dans la sous région en terme de guérison. Je salue aussi l’engagement du Chef de l’État et de tout son gouvernement dans cette lutte avec toutes les mesures urgentes prises pour soulager toutes les couches vulnérables. Pour moi, une prière est certaine. C’est durant ce mois saint de Ramadan Qu’Allah trouvera pour le monde entier la solution définitive pour le Covid-19. J’ai foi que d’ici quelques jours, le Coronavirus deviendra une histoire à enseigner aux générations futures.

Lire Aussi :   Lutte contre le Covid-19 : Un important don de l'ATGRH au CHR de Tsevié

Honorable le Togo vient de fêter ses 60 ans d’indépendance. Un mot ?

AM: Notre pays vient de très loin il faut le dire. Non pas pour faire des comparaisons, je vois aujourd’hui un Togo en pleine émergence. Je vois un Togo sur la voie de stabilité au plan économique. Je vois un Togo en pleine construction, je vois un Togo hautement lancé dans la voie du développement par un Président de vision. En tant que citoyen, il ne nous reste qu’à lui faire davantage confiance. C’est la seule voie qui nous permettra d’aller de succès en succès.

Propos recueillis par Olivier A.

 
 
 
 
 

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?