Mort « tragique » du Colonel Modjoulba Bitala : Gerry Taama veut la vérité

116 0

©AfreePress-(Lomé, le 6 mai 2020)- Le corps sans vie du Colonel Modjoulba Bitala, Chef du 1er Bataillon d’Intervention Rapide (BIR), a été retrouvé dans son bureau dans la matinée du lundi 4 mai dernier. Une découverte qui continue de soulever des interrogations au sein de la population.

La dernière réaction en date est celle du Président du Nouvel Engagement togolais (NET) Gerry Taama, un ancien officier des Forces Armées Togolaises (FAT) et proche-parent du Colonel défunt. Celui-ci dit avoir rencontré le désormais feu Colonel Modjoulba Bitala le 3 mai 2020, soit à la veille de sa mort et se pose des questions sur les circonstances de ce drame. Dans un message publié sur les réseaux sociaux mardi 5 mai, l’ancien officier des FAT n’a pas manqué d’exprimer son amertume à la suite de ce drame.

« Mon chagrin est immense parce que le Lieutenant-Colonel Madjoulba n’est pas seulement un officier des FAT, c’est aussi et surtout un parent. Toute la famille est ravagée par ce drame », écrit le député. Gerry Taama indique qu’il y a des questions légitimes auxquelles il faudra des réponses, ceci pour situer les citoyens sur cette affaire qui relève de la sécurité nationale. « Bien sûr que nous voulons tous comprendre. Chaque perte d’une vie humaine nous amène toujours à nous prosterner devant notre Seigneur, les larmes aux yeux, en lui demandant pourquoi telle personne (est morte), si tôt ? Mais quand le décès n’est plus naturel, nos lamentations deviennent des interrogations, mais non plus à Dieu, mais aux hommes. Cette quête de vérité dans ce cas précis est surtout liée à une recherche indicible de sécurité. Si le chef corps d’une troupe d’élite telle que la BIR n’est pas en sécurité dans son bureau, qui d’autre, en dehors du chef d’Etat, peut être en sécurité partout ailleurs dans notre pays ? C’est le souci sécuritaire que pose cette tragédie à l’ensemble de nos compatriotes », analyse le Président du NET.

Lire Aussi :   Covid-19 : L'UMT offre 7 millions F CFA et annonce l'interdiction des prières de groupes pour la fête de l'Aïd El Fitr 

Occasion pour le député d’inviter les internautes à s’abstenir des commentaires déplaisants en attendant les conclusions des enquêtes officielles. « (…) Évitons de verser dans des conjectures vaines et romancées… Modérons nos commentaires. Respectons la mémoire du défunt et attendons la vérité des hommes », a-t-il exhorté.

Il faut rappeler que le corps sans vie du Colonel Modjoulba Bitala a été retrouvé dans son bureau lundi 4 mai 2020. Selon les informations, il aurait tué par balles.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?