Coronavirus : 521 Togolais arrêtés pour avoir tenté d’entrer illégalement au Ghana

625 0

©AfreePress-(Lomé, le 18 mai 2020)- Pour contenir la propagation du Coronavirus, plusieurs pays, à l’instars du Togo ont fermé leurs frontières. Mais le respect de cette mesure pose problème à certains citoyens qui tentent de rentrer illégalement dans les pays limitrophes où ils ont des activités économiques ou de la famille. Certains y habitent carrément.
D’après les informations rendues publiques par le « Service d’immigration du Ghana (GIS) », plus de 521 Togolais ont été arrêtés entre le mois de mars et aujourd’hui, pour avoir violé la mesure de fermeture des frontières en tentant de rentrer illégalement dans le pays.
Les Togolais ne sont pas les seuls à être en cause en tentant de rejoindre l’autre pays malgré les interdictions.
Les immigrants illégaux viennent aussi de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Niger, du Nigéria, du Bénin et de la Guinée.
La dernière arrestation de 17 de ces immigrants illégaux, dont huit Togolais et neuf Burkinabè, a été effectuée au point de contrôle d’immigration de Kato Island, près de Berekum, le jeudi 14 mai 2020.
D’autres Togolais également été mis aux arrêts en avril dernier pour avoir tenté d’emprunter des voies non approuvées à Tatale dans la région du nord Ghana pour entrer au Togo.
A ce jour, le Ghana a enregistré 5 735 cas confirmés au COVID-19 avec 29 décès et 1 754 guéris.
Anika A.

Lire Aussi :   Inondations et sécheresse : Les pays du bassin de la Volta s’engagent pour un système d'alerte transfrontalier

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?