Les cabinets et incubateurs des jeunes entrepreneurs constitués désormais en réseau au Togo pour plus « d’efficacité » et de « crédibilité »

239 0

©AfreePress-(Lomé, le 11 juin 2020)- Les cabinets et incubateurs des jeunes entrepreneurs, les structures impliquées dans l’accompagnement des entrepreneurs au Togo, ont tenu jeudi 11 juin 2020 à Lomé, la 1ère Assemblée générale constitutive du Réseau des Incubateurs et Structures d’Accompagnement du Togo (RISAT). Organisée par le « Centre Entrepreneurs des Femmes d’Affaires du Togo (INNOV’UP) », en collaboration avec la « Coalition Nationale pour l’Emploi des Jeunes (CNEJ) », cette rencontre, la première du genre, permettra aux participants de valider les textes qui vont régenter leur réseau au Togo.

La création d’un réseau national regroupant toutes les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat, d’après les initiateurs de cette rencontre, s’inscrit dans le cadre du « Plan de travail 2020 » de la Coalition Nationale pour l’Emploi des Jeunes.

L’objectif est de « fédérer » les structures afin de mettre en place une synergie permettant d’être plus efficace dans la mission de renforcement des capacités des jeunes entrepreneurs et de disposer d’un porte-voix auprès des autorités publiques, ont-ils précisé.
Et c’est INNOV-UP qui a été mandatée par le groupe thématique, « Institutions Incubatrices (ICB) » pour coordonner la mise en place de ce réseau.

« Des travaux préliminaires ont été réalisés notamment, le choix d’un consultant pour aider dans la rédaction des statuts et règlements intérieurs. Des réunions d’échanges ont permis d’avoir une version provisoire qui sera validée au cours de cette Assemblée Générale », a confié à l’Agence de presse AfreePress, Mme Candide Leguede, Coordonnatrice d’INNOV-UP Togo.

Cette Assemblée Générale va également offrir l’occasion aux participants d’élire le premier bureau exécutif du réseau. Il sera composé d’un président, d’un secrétaire général et d’un trésorier.

Lire Aussi :   Un nouveau patron à la Direction des transports routiers et ferroviaires

Pour le Directeur Général de l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE), Edmond AMOUSSOU, la mise en place de ce réseau reste une nécessité pour soutenir l’employabilité des jeunes au Togo.

« Depuis une dizaine d’années, le gouvernement met en place un certain nombre de politiques et de dispositifs d’appui à l’entrepreneuriat et il est important que les acteurs privés et de la société civile développent une expertise et qu’ils soient des relais crédibles auprès de la cible. Les autorités gouvernementales et les agences publiques ne peuvent pas à elles seules délivrer les prestations sur tout le territoire. Donc avoir ce réseau comme relais crédible est une importance nécessitée. De leur crédibilité va dépendre la confiance du gouvernement à aligner vers eux les ressources à la fois financières, que humaines et de la coopération internationale pour leur permettre de bien fonctionner », a-t-il indiqué.

Il faut préciser qu’outre la mobilisation des fonds et la réalisation de grands projets à forts impacts pour tout l’écosystème, l’opérationnalisation de ce réseau permettra également de faire face aux défis de viabilité économique et financière des structures d’accompagnement, qui pour la plupart ne sont pas rentables.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?