Détournement de 500 milliards de FCFA dans le secteur pétrolier : La dynamique Mgr Kpodzro demande des comptes

249 0

©AfreePress-(Lomé, le 22 juin 2020)-L’affaire fait grand bruit depuis quelques semaines au Togo. Une révélation « accablante » du journal « L’Alternative » contre la famille Adjakly fait état d’un détournement de fonds publics par cette famille. Un détournement évalué à environ 500 milliards de francs CFA dans le secteur des hydrocarbures réalisé avec la complicité de l’ex-Directeur délégué de la société Terim Consult SARLU (TCS) qui continue de secouer l’opinion publique togolaise.

Après la Ligue togolaise des consommateurs (LTC) et le Mouvement Martin Luther King (MMLK), c’est le tour de la dynamique Mgr Kpodrzo de monter au créneau pour dénoncer ce qu’elle qualifie de « crime économique » et demander des comptes.

« Chargée par le gouvernement togolais de passer chaque trimestre des appels d’offres en vue de fournir le pays en produits pétroliers, très vite, la TCS s’est arrangée pour n’avoir qu’un seul fournisseur : VITOL. Celui-ci, ne souffrant d’aucune concurrence, livre le carburant à des prix fixés à sa convenance et ne tenant pas compte de la fluctuation des prix des produits pétroliers sur le marché international », déplore la dynamique dans un communiqué rendu public le 20 juin 2020.

Selon elle, cette situation a été rendue possible, non seulement à cause du manque de concurrence dans la procédure d’appel d’offres, mais aussi et surtout, grâce à la complicité de la TCS qui avait la bénédiction de l’ex-coordonnateur du Comité de suivi des fluctuations des prix des produits pétroliers (CSFPPP), qui est le fondateur du TCS et le père de son ex-Directeur délégué.

Lire Aussi :   Élections consulaires à la CCIT : Germain Méba veut achever ce qu’il a commencé dans le cadre du PND

Finalement au Togo, poursuit le communiqué, les prix à la pompe ne dépendent plus des fluctuations des prix du marché international, mais exclusivement des accords entre trois structures comparses qui sont de fait juges et parties, décidant à la fois du prix d’achat du carburant livré en gros et du prix de vente à la pompe au Togo.

Pour Agbeyomé Kodjo et ses collègues, il s’agit d’une pratique « scandaleuse » qui a entraîné depuis 2014, un manque à gagner au Trésor public togolais, estimé à environ 500 milliards et « engloutis dans les comptes bancaires privés du coordinateur du CSFPPP et ses complices ».

Face à la gravité des faits dénoncés, les responsables de la dynamique sont étonnés du silence des autorités concernées, deux semaines après la publication de ce dossier d’une part et de l’inaction de la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), et surtout celui du Procureur de la République.

Ils s’engagent à appuyer les organisations de consommateurs et de la société civile qui exigent que la lumière soit faite afin que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur dans cette affaire.

La dynamique a également exigé avec « insistance » que toutes les mesures soient prises afin que les fonds détournés soient récupérés et investis dans la satisfaction des besoins sociaux de base.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?