Economie : La femme au cœur des politiques de promotion de l’entrepreneuriat au Togo

33 0

©AfreePress-(Lomé, le 23 juin 2020)-La promotion de la femme est l’une des priorités inscrites en bonne place dans le nouveau mandat du Président de la République.

En plus des nombreux mécanismes, projets et programmes d’accompagnement, d’autonomisation, d’inclusion ou de protection juridique mis en place en faveur de ces dernières, le Président de la République envisage, dans le cadre de la pérennisation des acquis, une nouvelle politique de promotion de l’entrepreneuriat de la femme qui soit en phase avec le Plan national de développement (PND 2018-2022).

Il s’agira de prendre des mesures sur les plans économiques, social ou de la santé afin de permettre aux femmes de jouer pleinement leur rôle d’acteur de développement et de progrès.

L’ambition du gouvernement est de porter progressivement la proportion des femmes propriétaires d’entreprises de 22% à 28%, et celle des femmes ayant accès au crédit de 44,36% à 60%.

Ainsi, l’initiative présidentielle de réservation d’un quota de 25% des marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs sera poursuivie et un statut de zone franche pour les femmes sera créé afin de simplifier et réduire les procédures, formalités, taxes et divers coûts en faveur des entreprises détenues par les femmes, indique le gouvernement.

Dans le secteur agricole, le Chef de l’État compte mettre sur pied des mécanismes pour accompagner les femmes dans la création d’entreprises agricoles, et porter la proportion des femmes salariées agricoles de 58,11% à 80%.

Il est prévu à cet effet, une réservation d’un quota de 30% de la superficie de chaque zone d’aménagement agricole planifiée (Zap), aux femmes, et l’organisation de 50 000 femmes dans les opérations de transformation, conditionnement et commercialisation des produits agricoles.

Lire Aussi :   Lutte contre la Covid-19 : Les caisses du programme Novissi renflouées grâce à la France

Il faut rappeler que lors de la campagne électorale, le Chef de l’État avait annoncé d’autres mesures en faveur de la santé maternelle au Togo. Il s’agit de rendre gratuite la césarienne qui est déjà subventionnée à 98% par l’État et prendre en charge les femmes enceintes pour leurs besoins sanitaires.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?