Préfecture de Kpendjal-Ouest : La fondation Hussein Metairek offre un forage aux localités de Biagou et de Napelkangue

187 0

©AfreePress-(Lomé, le 12 juillet 2020)-Le secteur de l’eau et de l’assainissement est vital dans le processus de développement économique d’un pays. Et l’accès à l’eau potable figure au cœur des Objectifs de développement durable (ODD) et est reconnu comme un droit fondamental de l’être humain par l’ONU.

La Directrice Exécutive de la Fondation Hussein Metairek, Mme Kouassi Laurène a bien compris cela et vient d’offrir un forage hydraulique à motricité humaine au village de Biagou.

Lequel forage a été inauguré samedi 11 juillet 2020 en présence du député Bonsa Yempabe, du préfet de Kpendjal-Ouest, Atchartchao Gnanta, du maire de Kpendjal-Ouest-1, Boukari Moali et de plusieurs autorités administratives et traditionnelles de ces localités.

La construction de ce forage s’inscrit dans le cadre du projet d’approvisionnement en eau potable piloté par la fondation Hussein Metairek et son principal partenaire, le Groupe DODO Cosmetics.

Ce forage, d’une valeur de 6.500.000 francs CFA, vient à point nommé pour résoudre un problème crucial d’accès à l’eau potable dans les villages de Biagou, Napelkangue et Biatchaougue.

Le député Bonsa Yenpabe, a saisi cette occasion pour exprimer sa reconnaissance à Dieu, à la fondation Hussein Metairek et au Groupe DODO Cosmetics pour l’ouvrage qui, selon lui, vient régler un problème de santé publique et soulager les peines des femmes qui parcouraient de longues distances à la recherche de l’eau potable. « Les bonnes femmes, si vous devez leur donner la parole à chacune d’elle, vous diront leur histoire en terme de recherche d’eau. Ici on ne parlait pas d’eau potable, on parlait tout simplement de l’eau et sa nature ne comptait plus avec toutes les conséquences de santé que cela implique », a-t-il souligné.

Lire Aussi :   Décentralisation : L’État va décaisser 3 milliards de FCFA pour les communes

Dans son intervention, la Directrice Exécutive de la Fondation Hussein Metairek, Mme Kouassi Laurène, a dit tout haut l’engagement de sa fondation qui est celui d’accompagner le gouvernement dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) dont l’eau et l’assainissement, constituent l’une des principale colonnes vertébrales.

« L’eau potable est source de vie, c’est donc pour nous indispensable d’aller au fin fond du territoire togolais pour apporter de l’eau potable à nos frères parce que nous connaissons la souffrance quotidienne qu’ils vivent. Pour nous, c’est tout à fait normal. C’est dans la logique de nos actions de procurer du bien-être à nos populations et améliorer leurs conditions de vie. Je suis persuadée que ce forage va améliorer la santé de nos parents mais aussi augmenter la productivité agricole. Désormais c’est à vous chère population qu’il appartient de faire fonctionner cette installation en y consacrant tous les soins et les moyens indispensables à son entretien », a-t-elle laissé entendre.

Avant la coupure du ruban symbolique, le Préfet de Kpendjal-Ouest, Atchartchao Gnanta, a tenu a exprimé toute sa gratitude aux partenaires qui ont choisi d’accompagner le gouvernement dans la recherche de solutions aux problèmes des populations rurales à travers cette initiative « noble et bénéfique ».

« Aujourd’hui nos femmes sont plus que jamais satisfaites d’avoir de l’eau potable. Elles auraient bien voulu être à cette cérémonie aussi nombreuses qu’elles sont. Mais les contraintes liées à la pandémie du coronavirus, ne l’ont pas permis », a-t-il laissé entendre avant d’appeler les bénéficiaires à une bonne gestion de l’ouvrage.

« Vous n’imaginez pas à quel point cette action vient mettre fin à notre calvaires et améliorer nos pratiques d’hygiène », s’est réjouie de son côté, Mme Tandjome K. l’une des bénéficiaires de l’ouvrage.

Lire Aussi :   Troubles à la prison civile de Lomé : La réaction à chaud d'Akibou Idrissou, le Directeur de cette prison

Pour mémoire, la fondation Hussein Metairek est une organisation à but non lucratif qui intervient depuis déjà 5 ans dans plusieurs domaines tels que la santé, la scolarité et l’accès à l’eau potable.

Elle est engagée pour le bien-être et l’amélioration des conditions de vie des populations. A ce jour, elle a permis de doter les populations de Lomé et de ses environs de 7 forages ainsi que celle de Naki-Est dans la région des Savanes. Le projet se poursuit avec d’autres ouvrages à réaliser.

Tiem M.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?