Covid-19 et Religion : La police fait le ménage dans un camp de prière à Djagblé

219 0

©AfreePress-(Lomé, le 26 juillet 2020)-Le camp de prière de l’apôtre Gabriel Douflé situé à Djagblé, a été fermé vendredi 24 juillet 2020 par la police des cultes et ses occupants délogés manu militari, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Alors que leur apôtre se trouve toujours en détention pour « trouble à l’ordre public », « diffamation » et surtout « séquestration », ses collaborateurs et fidèles continuent d’organiser des séances de prières dans leur camp à Djagblé.

Ils sont au total 84 personnes (Ivoiriens, Burkinabé, Béninois, Maliens, etc.) à être expulsés et le portail de la maison scellé pour « insubordination ».

D’après la police des cultes, ces personnes s’adonnaient à des prières dans ladite maison alors que les rassemblements de ce genre demeurent interdits.

Une accusation que les collaborateurs de l’apôtre Douflé rejettent et dénoncent une « conspiration ourdie » par certains hommes de Dieu contre leur leader.

« Chasser des gens comme ça de chez eux sans préavis est une violation de leurs droits », a déclaré l’un des fidèles.

Il faut rappeler que l’apôtre Gabriel Douflé a été déféré à la prison civile de Lomé depuis le mois de mars 2020 pour insubordination et s’être déclaré le prochain Président de la République du Togo.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Culture : Le Togo dans les bonnes grâces de l’UNESCO

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?