Politique : L’UFC prédit l’alternance au Togo dans 10 ans

299 0

©AfreePress- (Lomé, le 27 juillet 2020)- L’Union des Forces de Changement (UFC)est optimiste sur les retombées positives de l’accord qui a été conclu il y a 10 ans avec le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), métamorphosé en  l’Union pour la République (UNIR).

Cet accord dont l’objectif est de garantir entre autres, l’apaisement général au Togo, le redressement de l’économie, et surtout l’alternance politique reste d’actualité et c’est une promesse qui se réalisera sous peu, soutient mordicus Dr Gada Folly Ekoué, conseiller spécial de Gilchrist Olympio, président de l’UFC.

« Un accord a été signé avec la médiation des Américains, des Français et du Vatican. Cet accord ne peut pas être oublié parce que c’est sur le fond de cet accord que les crises ont été gérées. Les Togolais croient que cet accord est obsolète, ils se trompent. Aujourd’hui, ce qui manque, c’est la constitution de la force capable de pouvoir négocier le passage pacifique du pouvoir. La rébellion de Jean-Pierre Fabre, de George Lawson et tous ceux que vous connaissez a fragilisé l’UFC. Mais nous sommes dans un défi qui est de nous reconstruire et de nous recomposer. Tant que l’UFC et UNIR ne se sont pas assises pour dire que l’accord est terminé, nous considérons que ce qu’on nous a promis reste toujours valable et ce que nous aussi avions promis, nous continuons de le donner. Donc nous attendons que ce qu’on nous a promis, nous soit donné. Il y a plein de problèmes à régler au Togo avant de faire cette passation de pouvoir », a-t-il déclaré dimanche 26 juillet 2020 au micro de Pyramide FM.

Lire Aussi :   50 ans de l’Université de Lomé : Prof Dodzi Kokoroko rend hommage aux pionniers de l’institution

Pour ce cadre de l’UFC, les Togolais peuvent avoir l’alternance tant recherchée dans « au plus 10 ans ».

« L’UFC fait un travail dans le silence pour reconstituer notre parti du nord jusqu’au sud. C’est pour cela que toutes les échéances passées, nous avons toujours fait profil bas parce que nous ne sommes pas encore prêts pour rentrer dans la compétition vraie. Mais les autres partis de l’opposition qui s’agitent et qui vont aux élections ne travaillent plus sur le terrain. Alors, c’est normal qu’UNIR gagne (…). Nous sommes déjà dans la négociation. Nous formons une équipe qui travaille dans ce sens avec le parrainage et l’autorisation du patron Gilchrist Olympio. Au moment venu nous ferons des communications sur ce qui se fait », a déclaré M. Gada Folly Ekoué.

L’UFC, a-t-il ajouté, veut compter sur le peuple afin d’atteindre son objectif. « Ce que M. Olympio a fait et continue de faire, d’ici demain le peuple togolais le comprendra et le verra. Notre parti et notre défi, c’est d’arriver à une alternance pacifique et négociée au Togo pour que les bons acquis des 50 ans restent et que ce qui est mauvais, soit épuré », a-t-il indiqué.

Cependant tout le monde ne pense pas la même chose au sein de ce parti. Certaines langues au sein de l’UFC indiquent que ces déclarations n’engagent que M. Gada lui seul et non tout le parti.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?