Tribune libre/ mobilisation de la DMK : chronique d’un échec annoncé

214 0

©AfreePress-(Lomé, le 29 juillet 2020)- Ni la révolution orange incarnée par Jean-Pierre Fabre ni la révolution rouge de Tikpi Atchadam n’ont pu détourner le Togo de sa marche vers le progrès et la modernisation de tous les secteurs de la vie, sous le leadership du Son Excellence Monsieur le Président de la République Faure Gnassingbé. Sa victoire a été éclatante et écrasante. Ceux qui affectionnent le dilatoire et le mensonge devraient savoir qu’on ne cache pas le soleil avec la main.
Les multiples phases de notre vie politique nous enseignent une chose toute simple : les Togolais ne sont pas dupes et ils refusent de faire de la violence un instrument d’accession à la magistrature suprême. Le peuple togolais semble plus cohérent, en effet, que certains leaders politique, c’est pourquoi il privilégiera toujours, la paix, la stabilité du pays et l’option pour les élections démocratiques comme celles des présidentielles du 22 février 2020. Le peuple est lucide et capable de reconnaitre les voleurs ou les menteurs qui leur font perdre leur temps, la DMK et son candidat A. KODJO. L’opinion nationale et internationale ont bien été témoins de leur piètre tentative le jour du scrutin, qui consistait à voler les élections en annonçant de faux résultats alors même que les bureaux de vote n’était pas encore fermés et qu’ils ne détenaient absolument aucun procès-verbal. Aujourd’hui, toute honte bue, le candidat de la DMK continue à amuser la galerie par des déclarations farfelues et des appels à la mobilisation pour une cause perdue.
Si le 22 février les membres de la DMK n’ont pas fait sortir le peuple pour manifester, c’est qu’ils étaient conscients qu’ils ont lamentablement perdu et qu’ils ne pourraient pas manipuler ce peuple qui leur a donné une sacrée raclé en leur infligeant une défaite cuisante. Qu’est-ce qui a changé aujourd’hui pour que la DMK pense qu’elle peut essayer de duper le peuple ?
Nous sommes au sommet de l’irresponsabilité politique et de l’ignominie morale quand on entend deux leaders politiques fuyards et de surcroît, dans un contexte de crise sanitaire, essayer de pousser la population dans la rue. Qui aime son peuple commence par respecter la vie de chaque citoyen et respecter les lois de son pays.
Agbéyomé KODJO est un hors-la-loi qui veut embarquer le peuple dans ses propres déconvenues judiciaires, et ce n’est pas acceptable. Le Togolais est suffisamment intelligent et lucide pour ne pas se laisser manipuler. Devant la loi, Agbéyomé KODJO doit assumer seul ses actes.
Kouma Azangbé

Lire Aussi :   Togo : L'état d'urgence sanitaire prorogé jusqu'en août

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?