Covid-19 : La CNDH plaide pour la cause des femmes ‘’vulnérables’’

66 0

©AfreePress-(Lomé, le 31 juillet 2020)-« L’unité dans la diversité pour la lutte contre le racisme et la Covid-19 en faveur de l’autonomisation des femmes ». C’est le thème ayant fait objet d’une rencontre d’échanges tenue jeudi 30 juillet 2020 à Lomé entre les membres de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) et des acteurs des organisations féminines intervenant aussi dans la lutte contre les violences basées sur le genre.

Cet atelier de réflexion et de partage d’expériences est organisé en prélude à la Journée de la femme africaine, célébrée chaque 31 juillet 2020.

Le thème retenu sur le plan continental « vient à point nommé et conforte les études qui ont révélé selon les Nations Unies, une augmentation sensible du taux des violences basées sur le genre (VBG) dans de nombreux pays.

La crise sanitaire actuelle, risque indéniablement d’augmenter la dépendance économique des femmes victimes de violences », a déclaré la présidente de la CNDH Mme Nakpa Polo.

A cet effet, elle recommande que « les Etats et autres parties prenantes portent une attention particulière aux effets directs que la pandémie a sur les femmes en particulier et les personnes en situation de vulnérabilité en général ».

Cette édition 2020 de la Journée de la femme africaine coïncide avec la célébration de la fête du Tabaski.

Et pour des raisons liées à la pandémie du Coronavirus, aucune manifestation populaire n’est prévue pour commémorer cette journée comme cela se faisait avant.

A cet effet, la CNDH invite l’ensemble de la population à œuvrer davantage en ce qui concerne le respect des mesures barrières notamment le lavage régulier des mains et le port des masques de protection.

Lire Aussi :   Diplomatie : La Turquie annonce l'ouverture prochaine d'une ambassade au Togo

Anika A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?