Recensement électoral au Ghana : 17 personnes soupçonnées d’être des Togolais arrêtées pour avoir parlé le français

233 0

©AfreePress-(Lomé, le 5 août 2020)-Dix-sept (17) habitants de la région de l’Oti au Ghana, ont été arrêtés lundi par des agents de la sécurité nationale dans la circonscription d’Akan dans le cadre des opérations de recensement électoral en cours dans ce pays. Ils sont soupçonnés d’être de nationalité togolaise.

Selon les informations relayées par le journal « Class news », un journal local, deux agents de la sécurité nationale ont piégé les postulants inscrits sur la liste électorale, en leur parlant le français.

Après avoir répondu dans la même langue, ils ont été immédiatement soupçonnés d’être des Togolais.

« L’un des agents de sécurité a tiré des coups de semonce et arrêté cinq personnes. Il les a mises dans un véhicule et les a emmenées au poste », rapporte le journal.

Les populations trouvent étonnant le comportement de ces agents. Elles estiment que leur président Nana Akufo-Addo a fait ses études en France et s’exprime bien en français, alors qu’il est ghanéen.

À en croire certains, les personnes arrêtées sont des professeurs de français au Ghana.

Depuis le démarrage du recensement électoral le 30 juin dernier, plusieurs personnes présentées comme étant des Togolais ont été arrêtées pour avoir tenté de s’inscrire sur le registre électoral du pays.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Togo : La SAFER va se doter d’un siège flambant-neuf

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?