Augmentation de cas de Covid-19 au Togo : La coordination de riposte tire sur la sonnette d’alarme

136 0

©AfreePress-(Lomé, le 6 août 2020)-La situation liée à la pandémie du coronavirus est de plus en plus inquiétante au Togo. En 24 heures, le pays a enregistré treize (13) nouveaux cas confirmés et deux (2) décès liés à la pandémie. Ainsi, à la date du mercredi 5 août 2020, le nombre de cas cumulés est de 1001 avec 290 cas actifs, 690 cas guéris et 21 décès depuis le mois de mars (début de la pandémie).

Pour la Coordination nationale de la gestion de la riposte contre la COVID-19, la flambée des cas ces derniers jours s’explique par la multiplication des foyers de contamination à l’intérieur du pays notamment au centre et au nord du pays.

« Il y a des foyers de contamination détectés également dans la préfecture de la Kozah. Mais ils ne sont pas comme les foyers de Soudou où il y a eu 35 cas. Par exemple à Sokodé on peut dire qu’il y a 4 foyers parce qu’ils sont dispersés dans plusieurs cantons », a indiqué à la presse mercredi, le coordonnateur de la CNGR-Covid-19, Colonel Mohaman Djibril.

S’agissant de la réouverture des frontières ariennes au Togo, la Coordination nationale de la gestion de la riposte contre la COVID-19 rassure sur le bon déroulement des activités à l’aéroport international de Lomé. Elle informe qu’aucun cas positif au Covid-19 n’a été détecté parmi les voyageurs depuis la reprise des vols le 1er août dernier.

« À compter de la date d’ouverture des frontières jusqu’à ce jour, nous avons fait le test à 379 voyageurs. Actuellement tous se sont révélés négatifs », a précisé le Colonel Djibril.

Lire Aussi :   Une affaire de 300 millions de FCFA éclabousse la préfecture de Yoto

Les responsables de la CNGR-COVID-19 déplorent par ailleurs le non-respect des mesures barrières par les populations qui, selon eux, est à l’origine de l’augmentation du nombre de cas dans le pays.

Pour la coordination, la sensibilisation de la population en général doit être renforcée.

« Ceci pour éviter que l’épidémie qui est communautaire actuellement ne s’aggrave. La sensibilisation concerne également les formations sanitaires, afin qu’elles procèdent au dépistage systématique des patients », a insisté le Colonel Djibril.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?