La Dynamique Mgr KPODZRO appelle à une ‘’solution politique’’ du différend électoral

252 0

©AfreePress-(Lomé, le 12 aout 2020)- Depuis son maquis, Agbéyomé Messan Kodjo, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle au Togo et qui continue de réclamer sa victoire, vient de nommer un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire près de la République du Nigeria et de la CEDEAO. Une nomination qui vient s’ajouter à celles d’un Premier ministre et d’un ministre des affaires étrangères, opérées au lendemain de l’élection présidentielle de février 2020.

« Monsieur Anani K. Nestor Kounake, est nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Togo près de la République Fédérale du Nigéria et de la CEDEAO. Article 2 : Le Premier ministre et le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération et des Togolais de l’Extérieur sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui prend effet partout où besoin sera, à compter de sa date de signature », lit-on dans un document distribué sur les réseaux sociaux.

La Dynamique Mgr KPODZRO (DMK) était par ailleurs, face à la presse mardi 11 aout 2020 à Lomé. Le regroupement politique créé par le prélat s’est prononcé sur l’actualité sociopolitique du pays.
La situation sociopolitique selon la dynamique Mgr KPODZRO se « détériore à tous les niveaux ». Les responsables de la dynamique estiment que c’est la toute première fois depuis l’élection présidentielle multipartite de 1993 que la coutume de la nomination d’un Premier ministre et la formation d’un gouvernement n’ont pas été respectées.

« Le gouvernement qui est maintenu en place six (6) mois après le scrutin présidentiel ne convoque plus le Conseil des ministres hebdomadaire pour prendre les décisions sur la gestion quotidienne de l’État. Pour tout dire la classe politique dirigeante a démissionné sans avoir le courage de l’annoncer publiquement », poursuit la dynamique.

Lire Aussi :   Élections présidentielles  Une dizaine de candidatures recueillies par la CENI

Par ailleurs, la Dynamique s’est insurgée contre le jugement « expéditif » de cinq (5) de ses militants gardés depuis le mois d’avril à la prison civile de Lomé sans la présence de leurs conseils et exige leur libération immédiate, ainsi que celle de ses onze (11) militants transférés de la prison civile de Tsévié à Lomé.
La dynamique précise qu’il est impérieux que toutes les composantes comprennent qu’il faut arrêter les poursuites judiciaires et les autres formes de conflits pour s’engager résolument dans la voie d’une solution politique.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?