BAC I-2020 : Des élèves arrivés sans masque renvoyés sans ménagement

214 0

©AfreePress-(Lomé, le 19 août 2020)-Au total, 71 357 élèves des classes de Première ont entamé mardi 18 août 2020, les épreuves écrites du Baccalauréat première partie (BAC1), a appris l’Agence de presse AfreePress.

Parmi ces candidats, 59 150 élèves composent au niveau de l’enseignement général et 12.200 pour le compte de l’enseignement technique.

Au premier jour de cet examen, les ministres El-Hadj Affoh Atcha-Dédji et El-Hadj Tairou Bagbiegue, respectivement en charge des Enseignements Primaire et Secondaire et de l’Enseignement Technique, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle, ont eu à sillonner des centres d’écrits avant le début des épreuves.

Selon les deux personnalités, tout se déroule dans de bonnes conditions et dans le ‘’strict’’ respect des mesures barrières édictées pour lutter contre la covid-19.

« Toutes les mesures barrières sont respectées. Nous-mêmes à notre arrivée, nous sommes allés nous laver les mains avant de rentrer dans les salles de classe. Dans les salles, la distanciation physique est respectée, chacun porte un masque. Les consignes ont été données. Un élève qui vient sans masque doit être renvoyé. Nous croyons qu’avec l’aide et la contribution de tout un chacun, nous arriverons à combattre la Covid-19 dans notre pays », a déclaré le ministre Affoh Atcha-Dédji.

Celui-ci a aussi profité de l’occasion pour exhorter les apprenants à s’orienter davantage vers des filières scientifiques. Car, selon lui, seulement 36,98% du nombre des composants dans l’enseignement moderne sont en série C, D.

Dans son ensemble, les deux officiers gouvernementaux ont exprimé leur satisfaction vis-à-vis de l’organisation et du déroulement du BAC I-2020, ainsi que des autres examens précédents.

Lire Aussi :   Coronavirus : L’Afrique pourrait perdre près de 400 milliards de dollars de PIB en 2020 et 2021, alerte la BAD

« Nous voulons remercier le gouvernement pour son appui au système éducatif, qui a fait que l’année qu’on supposait ne pouvoir se tenir, n’a pas été blanche. On a fait déjà presque 60% des examens et il ne reste que le BEPC et le BAC-II. Nous sommes satisfaits de l’organisation », a martelé pour sa part, le ministre Tairou Bagbiegue.

Dans les autres localités du pays, la composition des épreuves se déroule très bien. En témoigne l’ambiance paisible constatée par le Préfet de Tône, Tchimbiandja Yendoukoa Douti dans les centres de son ressort territorial.

Anika A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?