Transport routier : Une bonne nouvelle pour les usagers du corridor Lomé-Ouagadougou

140 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 août 2020)-Le Togo et le Burkina Faso sont ‘’activement  » déterminés à favoriser davantage la libre circulation des biens et des personnes entre leurs pays respectifs.

Pour cela, les autorités des deux États ont décidé de mettre en vigueur à partir du 1er octobre 2020, le « protocole d’accord relatif à la garantie unique sur le corridor Lomé-Ouagadougou ».

L’information est relayée par le quotidien burkinabé « Sidwaya ». La décision a été prise à la suite d’une rencontre d’échange tenue, mardi 18 août 2020, entre les membres de Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) et les opérateurs économiques.

En effet, le « protocole d’accord relatif à la garantie unique sur le corridor Lomé-Ouagadougou » est signé en 2014, dans l’optique de faciliter davantage les flux de marchandises au niveau de la frontière des deux pays voisins.

« Avant, chaque pays percevait ce qu’il devrait percevoir au niveau de chaque poste de douanes. Mais avec cette réforme, la déclaration unique au port conduit la marchandise jusqu’à destination avec une seule prescription », a expliqué M. Roger Omer Ouédraogo membre de la CCI-BF.

D’après les données statistiques publiées par la CCI-BF, le taux unique de la perception, est désormais de 0,50% pour la valeur de la marchandise depuis le départ au Port de Lomé (si c’est de la marchandise en transit venant de l’Europe ou de l’Asie), et de 0,25% à partir des frontières burkinabé, pour les marchandises achetées en terre togolaise, Ghanéenne ou ivoirienne.
Anika A.

Lire Aussi :   Culture : Le Togo dans les bonnes grâces de l’UNESCO

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?