Vers la transformation d’Adéticopé en un centre industriel de premier plan

145 0

©AfreePress-(Lomé, le 26 août 2020)-Les travaux de construction de la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA), une zone industrielle et des services logistiques intégrés de classe mondiale, ont officiellement démarré mardi 25 août 2020, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Le début de ces travaux fait suite à la signature le 8 juillet dernier, d’un protocole de partenariat entre l’État et Arise Integrated Industrial Platforms (Arise IIP), une joint-venture entre Africa Finance Corporation et Olam International Ltd, spécialisée dans le développement de parcs industriels à haute valeur ajoutée.

Située au nord de la ville de Lomé, à environ 27 km du Port autonome, la plateforme de 400 hectares va être développée en deux phases selon le gouvernement. La première phase du projet sera opérationnelle en 2021.

Cette zone industrielle qui se veut un cadre propice pour la transformation des produits locaux, va abriter de nombreux services logistiques à savoir : un parking d’une capacité de 700 camions, un parc pour le stockage de conteneurs d’une capacité de 12 500 EVP, un entrepôt pour chargement, déchargement et transfert des conteneurs, une plateforme de stockage du coton et d’autres matières premières, une zone de 200 000 m² dédiée aux autres activités logistiques, ainsi que des routes et emprises routières.

« Cette plateforme va permettre d’industrialiser de nombreux secteurs d’activité togolais, à l’instar du secteur agricole (coton, anacarde, soja, riz, sésame etc.) en créant des rouages performants qui permettront la transformation locale des matières premières et ainsi l’exportation de produits manufacturés qui généreront d’importants revenus pour le pays », a indiqué Alain Saraka, Directeur de la stratégie d’ARISE IIP et IS.

Lire Aussi :   Politique : Agbéyomé Kodjo tire sur le cadavre de Fambare Natchaba

Pour le gouvernement, la PIA est née de la volonté de combler le manque à gagner local dû à l’export de matières premières brutes et de créer de la valeur ajoutée pour le Togo en matière d’emplois et de revenus. Elle sera, selon le ministre de l’Économie et des finances Sani Yaya, une plateforme industrielle dédiée aux investisseurs locaux et étrangers.

« Nous nous réjouissons du développement de cette infrastructure de pointe, l’un des projets phares du PND 2018-2022, qui deviendra sans aucun doute l’un des vecteurs essentiels de la politique d’industrialisation entamée par le Togo », a-t-il précisé.

La plateforme va coûter 130 milliards de francs CFA (soit 200 millions d’euros) et va générer 35 000 emplois directs et indirects.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?