Une affaire de 300 millions de FCFA éclabousse la préfecture de Yoto

350 0

©AfreePress-(Lomé, le 2 septembre 2020)-Trois cents millions de FCFA. C’est la mirobolante somme d’argent qui a été détournée dans la gestion des affaires publiques dans la préfecture de Yoto dont les locaux se trouvent à Tabligbo. Les méfaits datent de la gestion 2010 à 2015.
L’information est révélée dans un rapport de la Cour des Comptes. Rapport rendu public en juin 2020.

Selon les détails rapportés par le journal « L’Alternative », notamment dans sa parution N°902 du 1er septembre 2020, on apprend que le larcin a été découvert à l’occasion d’un audit réalisé sur la gestion de la délégation spéciale de cette préfecture des exercices 2010 jusqu’à 2015.

Concrètement, il a été question pour la mission de la Cour des Comptes de toucher du doigt, la régularité et la sincérité des opérations, recettes et dépenses décrites dans les comptes, exercices 2010-2015, de s’assurer du bon emploi des crédits, fonds, valeurs et autres ressources gérés par les services préfectoraux sur la période concernée et de faire des recommandations en vue d’amener les responsables de l’entité à améliorer la gestion.

Outres les nombreuses irrégularités relevées dans la gestion interne de la délégation spéciale, le rapport met également en lumière, la mauvaise gestion des recettes de cette préfecture.

Il s’agit entre autres des faits de négligence dans l’exécution des recettes provenant des droits de place dans les marchés, le contraste entre le niveau des recettes du patrimoine de la préfecture de Yoto par rapport aux ressources totales de fonctionnement, l’inexistence de restes à recouvrer, des discordances dans les montants des recettes dans le compte administratif et ceux du compte de gestion, les discordances entre les données du compte administratif et celles du compte de gestion, les montants de ristourne d’industries extractives remis par l’OTR, ceux figurant sur les lettres remises par le comptable et ceux constatés dans le document sur chiffres du comptable, absence de report des excédents de fonctionnement. La mission a aussi noté, l’absence d’inscription du prélèvement obligatoire en recettes dans le compte de gestion, la non-production de l’état détaillé des restes à payer, les montants des dépenses sur chiffres non conformes aux dépenses sur pièces, la situation des montants des comptes sur chiffres non conformes aux montants des comptes sur pièces et des écarts des prévisions des dépenses des bâtiments, des voies et réseaux…

Lire Aussi :   Faure Gnassingbé : «Jerry John Rawlings fut un grand patriote et un homme d’action »

« En décryptant minutieusement les tableaux notamment les transferts des recettes de l’OTR vers la délégation spéciale de la préfecture de Yoto, on note que plusieurs dizaines de millions ont pris des destinations inconnues. Environ 300 millions de francs CFA manquent à l’appel », indique le journal.

Pour rappel, la préfecture de Yoto localité située au nord-est de Loméi accueille plusieurs sociétés minières, notamment Wacem, Scan-Togo, Fortia Paper Bag… Toutes ces industries versent par an, des fonds au profit du développement du milieu. Des fonds qui sont gérés par les autorités locales.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?