Inondations et sécheresse : Les pays du bassin de la Volta s’engagent pour un système d’alerte transfrontalier

84 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 septembre 2020)-Lomé abrite les 21 et 22 septembre 2020, un atelier technique national de présentation des résultats et recommandations de l’évaluation des capacités et besoins en matière de prévision et d’alerte aux inondations et à la sécheresse dans le bassin de la Volta.

Organisée par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), en collaboration avec le Partenariat Régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest (GWP-AO) et l’Autorité du Bassin de la Volta (ABV), cette rencontre qui se tient par vidéoconférence, réunit les acteurs des six pays, partageant le bassin de la Volta à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo.

Elle s’inscrit d’après Dr. Fofana Rafatou, Représentante du Directeur exécutif de l’ABV, dans la mise en œuvre des activités de la composante 1 du projet : « Intégrer la gestion des inondations et la sécheresse et les systèmes d’alerte précoce pour l’adaptation au changement climatique dans le bassin de la Volta ».

Un projet financé par le Fonds d’Adaptation (FA) dont l’objectif est le renforcement de la résilience des six pays faisant face aux catastrophes liées aux changements climatiques.

« La rencontre de Lomé à laquelle prennent part les autres pays vise à consolider le projet d’analyse de base sur les systèmes d’alerte et les recommandations connexes pour le développement de la carte des risques d’inondation et de sécheresse, ainsi que la mise en place d’un système d’alerte précoce », a expliqué Mme Fofana.

En ouvrant les travaux, le Ministre togolais délégué auprès du ministre de l’Eau, de l’Équipement Rural et de l’Hydraulique Villageoise, Kanfitine Issa Tchede a salué l’entrée en vigueur de ce projet qui selon lui, vise de façon globale, à développer dans le bassin, une première mise en œuvre de la gestion intégrée à la fois des inondations et de la sécheresse en responsabilisant les services météorologiques et hydrauliques nationaux et les autres autorités compétentes des six pays riverains.

Lire Aussi :   Santé : Le personnel du CHU Campus-Lomé en grève à partir du 11 août 2020

Il s’agira, a-t-il indiqué, d’apporter des solutions « concrètes » aux effets néfastes des changements climatiques dans les pays concernés, dont le Togo.

« Ce projet vise à aider les six pays du bassin de la Volta à mettre en œuvre des mesures coordonnées et conjointes pour améliorer leurs plans de gestion existants aux niveaux régional, national et local et à bénéficier des enseignements tirés des projets passés et en cours liés à la réduction des risques de catastrophe et à l’adaptation au changement climatique », a-t-il ajouté.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?