Défense du droit des femmes à l’accès aux terres : WILDAF-Togo arme les agricultrices et paysannes

86 0

©AfreePress-(Lomé, le 13 octobre 2020)-Un groupe de femmes agricultrices et rurales ont débuté, depuis lundi 12 octobre 2020, un atelier de formation, axé sur le thème : « Les femmes rurales et paysannes face aux défis de la sécurisation foncière comme gage de l’autonomisation socioéconomique ».

Organisée par la section nationale de l’ONG ‘’Femme, droit et développement en Afrique WILDAF-Togo’’, cette rencontre qui se déroule en visioconférence, a pour objectif principal de vulgariser les dispositions du nouveau Code foncier et domanial au sein du monde paysan, notamment dans les groupements et coopératives agricoles.

Au cours des travaux, les participantes ont été entretenues sur diverses communications liées à la thématique principale.

Lors des échanges, elles ont dénoncé surtout, les obstacles liés aux coutumes qui entravent le droit des femmes à l’accès aux terres.

« C’est vraiment un fait réel que rencontrent les femmes dans les communautés. Nous n’avons pas vraiment une solution à cela, parce que le législateur dispose que ce soient les Chefs coutumiers qui règlent ce problème, donc la justice ne le règle pas, par manque de preuve. Mais je crois que nous devront pousser loin le législateur à prendre en compte ce phénomène », a indiqué la formatrice, Mme Kpédji Anne, Coordinatrice de l’ONG Action pour la promotion et le développement de la femme.

Pour faire face aux autres obstacles, la formatrice recommande aux femmes de sécuriser leur terre. À ce niveau, les participantes ont été entretenues sur les procédures pour immatriculer ses terres.

En cas de violence du droit des femmes à avoir accès aux terres, Mme Kpédji Anne a également instruit les participantes à faire référence aux dispositifs juridiques notamment, le code des personnes et de la famille révisé, le nouveau code pénal et le nouveau code foncier et domanial.

Lire Aussi :   ‘’Togo Safe’’ : Une application mobile pour surveiller tous les voyageurs arrivant au Togo

Il faut préciser que cette formation est organisée grâce à l’appui financier de l’ONG, Konrad Adenauer Stiftung.

Anika A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?