WANEP-Togo en guerre contre l’extrémisme violent avec deux projets

113 0

©AfreePress-(Lomé, le 13 octobre 2020)-La branche Togolaise du réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP-Togo), s’engage à accompagner le Togo dans le renforcement de ses dispositifs de prévention des menaces terroristes qui minent la sous-région. Ceci à travers les projets : «Techcamp sur la cohésion sociale et la lutte contre la désinformation en Afrique de l’Ouest » et « Renforcement de la résilience nationale du Togo face à l’extrémisme et à la violence dans un contexte d’insécurité sous-régionale ».

Deux projets qui ont été officiellement lancés mardi 13 octobre 2020 à Lomé en présence du Secrétaire Général du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, Lieutenant-Colonel AKOBI Mensah et de l’Ambassadeur des États-Unis au Togo, Eric William Stromayer.

Les deux projets financés par le département d’État américain, sont destinés à appuyer les efforts du Togo dans la mise en place d’un mécanisme d’alerte précoce de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent en impliquant les communautés à la base.

« Le Togo n’a pas été jusqu’à présent concerné par le développement d’un extrémisme violent endogène, ni même exogène. Cependant, des menaces extérieures ne sont pas à exclure, en raison d’une frontière commune avec le Burkina Faso, déjà affecté par la présence de groupes extrémistes. Donc il est important qu’on prenne la mesure de la chose et qu’on investisse dans des actions préventives », a indiqué Mme AMEDZENU-NOVIEKOU, Da-do Nora, Coordinatrice nationale WANEP-TOGO.

Le premier projet d’environ 47 millions de FCFA couvrira une période de onze (11) mois (de septembre 2020 à juillet 2021) et cible 40 jeunes acteurs du web de la sous-région.

Lire Aussi :   Drame à Lomé : L’hôtel du Golfe ravagé par un incendie

« L’objectif de cette première action est de contribuer à la réduction des Fake News et renforcer la cohésion sociale en Afrique de l’Ouest avec l’implication de jeunes acteurs des médias et des réseaux sociaux venant de la Côte d’Ivoire, du Bénin, de la Guinée Conakry et du Togo », a-t-elle précisé.

Le second projet : « Renforcement de la résilience nationale du Togo face à l’extrémisme et à la violence dans un contexte d’insécurité sous régionale », quant à lui va durer trois ans (de septembre 2020 à août 2023). Il s’agira pour le WANEP-Togo d’appuyer « exclusivement » les activités du Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent (CIPLEV) mis en place par le gouvernement togolais ainsi que ses comités préfectoraux et cantonaux.

Le projet est financé à hauteur 250 000 dollars (environ 125 millions de FCFA).

Le Représentant du ministre de la Sécurité présent à la cérémonie, a salué les appuis des États-Unis qui selon lui, permettront de s’attaquer « aux causes profondes » et sous-jacentes qui conduisent des individus à rejoindre des groupes extrémistes violents.

« Ces deux projets viennent renforcer notre engagement commun dans la lutte contre l’extrémisme violent et contribuer au renforcement de la cohésion sociale », a lancé le Lieutenant-Colonel AKOBI.

Il faut noter que WANEP est une organisation qui mène des actions de prévention, de gestion, de résolution et de transformation des conflits au Togo depuis 18 ans.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?