Sécurité : Quatre trafiquants de « bosse » humaine appréhendés par la gendarmerie

177 0

©AfreePress-(Lomé, le 15 octobre 2020)-Quatre (4) présumés « assassins » et « trafiquants » de bosse d’origine humaine, sont dans les mailles de la brigade de Korbongou (préfecture de Tône, localité située à environ 600 km au nord de Lomé), a appris Agence de presse AfreePress.

Il s’agit des nommés L. Yendouban (33 ans), G. Idrissou (39 ans), K. Nakordja (26 ans) et F. Ibrahim qui sont accusés d’avoir assassiné un jeune-homme, avec des malformations (bosse sur le dos) dont le corps a été retrouvé, le 26 septembre 2016 dans la rivière Obiagou, dans le canton de Korbongou.

« Le 26 septembre 2016, la brigade de Korbongou a été alertée par certains riverains de la découverte d’un colis suspect flottant sur la rivière Obiagou dans le canton de Korbongou. La fouille de ce colis révèle qu’il s’agit du corps mutilé d’un homme non identifié soigneusement emballé dans un sac en toile de Jute. Le même jour, les faits ont été portés à la connaissance de la population par voie de communiqué-radio dans l’intérêt de prévenir toutes personnes concernées. A l’issue, les parents de la victime demeurant à Ogaro (préfecture de Kpendjal) se sont présentés à la brigade de Korbongou pour vérifier le corps. Après vérification, ils déclarent reconnaître le corps amputé de sa bosse comme étant celui de leur fils disparu le 15 septembre 2016 », a relaté la gendarmerie nationale via un communiqué publié, mercredi 14 octobre 2020.
.
Après quatre (4) ans d’enquête, les forces de l’ordre et de sécurité sont finalement parvenues à mettre la main sur les auteurs de cet acte criminel.

Lire Aussi :   Coronavirus/Dépistage des employés et désinfection des locaux : Tout est sous contrôle au CASEF

« Interrogés, ils ont reconnu les faits et déclarent avoir été au service d’un client Béninois non encore identifié, qui leur a demandé une bosse humaine en contrepartie d’une forte somme d’argent », a précisé le communiqué.

Les interpellées fonts l’objet d’une procédure judiciaire et seront mis à la disposition de la justice pour répondre de leur acte.

Par ailleurs, la Gendarmerie remercie la population pour sa collaboration et sa patience dans cette longue attente tout en la rassurant qu’aucun fait criminel ne saurait rester dans les oubliettes tant que les coupables n’ont pas été retrouvés et appréhendés.

Anika A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?