Assemblée nationale : Le gouvernement et les députés s’accordent sur les prévisions macroéconomiques et budgétaires 2021-2023

180 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 octobre 2020)-L’Assemblée Nationale a tenu mardi 20 octobre 2020, sa 5e séance plénière de la 2e session ordinaire de l’année 2020. Une séance présidée par la deuxième Vice-présidente du parlement, Mme Ibrahima Méïmounatou a été consacrée au débat d’orientation budgétaire 2021-2023.

Il s’est agi pour les députés de s’imprégner de l’essentiel des priorités qui seront ceux du gouvernement et affichées dans le projet du budget gestion 2021 et de formuler des recommandations à l’endroit du gouvernement en tenant compte des besoins de la population.

« L’examen du document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle est une prescription de la loi organique numéro 2014/013 du 27 juillet 2014 relative aux lois de finances…. Le débat d’orientation budgétaire permet aux députés de renforcer leurs capacités et connaissances en amont du vote du projet de loi de finances et de donner leurs avis sur les hypothèses, les options de politiques économiques et leur traduction », a rappelé Mme Ibrahima Méïmounatou.

Pour le Président de la commission des lois, Mawussi Djossou Semodji, l’intérêt du débat d’orientation budgétaire résulte de la volonté politique réaffirmée du gouvernement d’être en phase avec les exigences de transparence et de gouvernance financières, inscrites dans la loi de finances.

« Le gouvernement a élaboré les perspectives macroéconomiques et budgétaires pour la période 2021-2023 et la loi dit que l’Assemblée nationale doit faire un débat sur ces perspectives triennales. C’est pour permettre à l’Assemblée nationale de mieux connaître les intentions du gouvernement en matière de programmation budgétaire et mieux accomplir sa mission de contrôle de l’action du gouvernement. Donc l’exercice est juste de voir si ce que le gouvernement fait paraît juste. Nous avons dit globalement que c’est bon, mais nous avons fait des recommandations pour tenir compte d’un certain nombre d’éléments que nous jugeons importants pour la population », a-t-il précisé.

Lire Aussi :   Arrestation des membres de la DMK : Le CAR appelle à leur libération

Il faut noter que les discussions ont permis aux parlementaires et au Commissaire du gouvernement, Sani Yaya, ministre de l’Économie et des Finances, de s’accorder sur les prévisions macroéconomiques et budgétaires pour les trois prochaines années.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?