Pendant que la jeunesse togolaise attend un miracle : « Des ressortissants de plusieurs pays d’Afrique…, viennent prendre l’argent cadeau au Togo», dixit Gerry Taama

258 0

©AfreePress-(Lomé, le 26 octobre 2020)-L’entrepreneuriat est le seul moyen qui peut sauver le Togo et sa jeunesse confrontée au chômage et au sous-emploi.

C’est du moins, le point de vue de Gerry Taama, président du parti : Nouvel Engagement Togolais (NET).

S’il est un acteur politique de premier plan, Gerry Taama est avant tout un entrepreneur.

Dans un message posté sur sa page Facebook, le député encourage les jeunes à emboîter ses pas en se lançant dans l’entrepreneuriat.

Selon lui, la jeunesse togolaise doit avant tout abandonner ses vieilles habitudes, notamment celle d’attendre toujours l’aide avant de se lancer.

« À tous ces jeunes qui sont dans cette situation et qui pensent compter sur les aînés pour une assistance, je vous dis que vous faites fausse route. On peut vous dépanner avec 5 000 F, voire 10 000 F, mais rarement au-delà. Le conseil que je veux vous donner aujourd’hui, c’est d’éviter de demander l’assistance, mais proposer une prestation, peu importe laquelle. Tous ceux qui ont atteint des positions dominantes aujourd’hui, sont de grands bosseurs, ils sont passés par votre situation actuelle », écrit le député.

La clé de la réussite selon lui, c’est d’abord la volonté de commencer quelque chose à quelque part.

« Allez voir n’importe quel chef d’entreprise et proposez-lui d’être son commercial, à titre gratuit, uniquement au pourcentage des affaires. À la fin du mois, même si vous n’avez rien ramené comme affaires, s’il voit que vous avez bien travaillé, il vous payera un forfait, et peut-être vous finirez par être embauché, parce qu’il a commencé ainsi. Allez au grand marché, ciblez un grossiste, et achetez pour commencer 5 articles, peut-être à 20 000 F. Allez les vendre, venez reprendre 10 articles, allez en vendre, et prenez en 15 ensuite. Après, le grossiste vous donnera 50 articles pour vendre et lui rembourser après. Je l’ai déjà fait, avec un Malien qui ne me connaissait même pas. C’est des gens qui ont le sens du risque, et 50 articles ne représentent rien pour eux », conseille M. Taama.

Lire Aussi :   Décès d'André Johnson : Yawa Djigbodi Tsègan très "attristée"

Il a pour finir, invité les jeunes diplômés qui attendent toujours un travail venant de l’Etat à changer de mentalité et à se prendre en main, même s’il faut commencer en bas de l’échelle.

« Soyez enthousiaste dans tout ce que vous faites, la réussite est parfois dans le sourire. Les ressortissants de plusieurs pays d’Afrique, voire du monde, viennent prendre de l’argent cadeau au Togo. Et pendant ce temps, on crie que ça ne va pas. On doit changer ça », a martelé Gerry Taama.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?