Avant d’aller en grève : Les syndicats du secteur de la santé laissent une dernière chance au gouvernement

242 0

©AfreePress-(Lomé, le 3 novembre 2020)-Les huit syndicats du secteur de la santé du Togo sont vent debout contre le gouvernement. Ils dénoncent des promesses non tenues allant dans le sens de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

En conférence de presse mardi 3 novembre 2020 à Lomé, les responsables de ces syndicats ont fustigé le silence de leur ministre de tutelle face aux revendications et recommandations posées dans le rapport du groupe de travail transmis au gouvernement le 20 février 2019.

« Le gouvernement par la voix du Premier ministre a accepté tout le contenu du rapport et a promis la prise en compte desdites recommandations », a déclaré DEBATABA Hata Rodrigue, Secrétaire Général du Syndicat libre des agents de santé du Togo (SYLASTO), précisant qu’après près de deux ans, aucune des promesses faites au rang desquelles l’acquisition de 8 scanners pour les hôpitaux du Togo, n’a été honorée.

« Tenant compte de l’évolution de la pandémie, nous exhortons le gouvernement à agir avec célérité dans l’application des points des recommandations du groupe de travail afin de pérenniser l’apaisement social observé dans le secteur, en donnant priorité au recrutement des agents de santé avant la fin de l’année 2020, au titre des années 2019 et 2020, tels que stipuler par les recommandations, à la motivation du personnel par une prime spéciale Covid-19, à la protection adéquate du personnel, au statut particulier dont le 1er draft a été élaboré il y a 10 ans et à la modernisation de notre système de santé (équipements, réhabilitation et construction) », indiquent les responsables des syndicats du secteur de la santé.

Lire Aussi :   Le parc automobile du ministère de la Santé renforcé par la Banque mondiale

Ceux-ci ont par ailleurs précisé que le 10 novembre 2020 sera la date butoir pour la satisfaction de leurs demandes.

« À notre dernière rencontre le 27 octobre 2020, les ministre de la Santé et celui de la Fonction publique ont parlé de deux semaines pour organiser les choses et l’échéance, c’est le 10 novembre. Donc, à cette rencontre du 10 novembre prochain, nous ne sommes plus prêts à écouter des promesses. Nous voulons des réponses concrètes à nos revendications (…). Nous avons été partisans du dialogue. Donc autant pour tout le monde d’œuvrer pour éviter des grèves », a laissé entendre, Dr Gilbert Tsolenyanu, Secrétaire général du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT).

Ces huit syndicats que sont : le Syndicat des sages-femmes du Togo, le Syndicat national des médecins du Togo, le Syndicat national du personnel de santé du Togo, le Syndicat national des auxiliaires médicaux, le Syndicat national du personnel de réanimation du Togo, le Syndicat national du personnel administratif et des services généraux de la santé, le Syndicat libre des agents de santé du Togo et Sle yndicat national des praticiens hospitaliers du Togo, ont dans leur déclaration commune, réaffirmé leur détermination à recourir à des mots d’ordre de grève si les problèmes soulevés ne trouvent pas de réponses « concrètes » dans les jours à venir.

Raphaël A.

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?