« En 2019, le Togo a enregistré un taux de 71% dans la mise en œuvre des réformes », se félicite le Représentant-Résident de l’UEMOA au Togo

231 0

©AfreePress-(Lomé, le 9 novembre 2020)-La Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), a entamé lundi 9 novembre 2020, la 6e revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au Togo. Inscrite dans le cadre de la stratégie d’approfondissement du processus d’intégration régionale, cette revue annuelle vise à faire le point du niveau d’application des réformes communautaires au Togo, mais aussi à identifier et anticiper les facteurs pouvant constituer des goulots d’étranglement des réformes initiées par l’UEMOA dans le pays.

Les travaux qui vont durer cinq jours, permettront à la commission de l’UEMOA de s’assurer de l’effectivité de l’harmonisation des législations nationales par rapport aux textes communautaires de l’UEMOA, de la coordination des politiques sectorielles nationales et de la bonne exécution des politiques, programmes et projets communautaires.

« Cet exercice crée naturellement une émulation au niveau de tous les Etats membres, parce qu’il s’agit d’identifier et de déterminer le profil d’intégration de chaque Etat. En ce qui concerne particulièrement le Togo, je peux rappeler qu’en 2017, nous étions à un taux de mise en œuvre des réformes qui se situait autour de 62%. Nous sommes passés à 64% en 2018. Lors de la revue, la dernière de 2019, le Togo a enregistré un bond important passant à 71% dans la mise en œuvre des réformes », a rappelé Assoukou Raymond Krikpeu, Représentant-Résident de l’UEMOA au Togo.

S’agissant de la mise en œuvre des projets, l’institution sous régionale relève pour le compte du Togo, un taux d’exécution des projets communautaires de 66%.

« Tous ces éléments placent naturellement le Togo parmi les Etats membres de l’UEMOA qui font des progrès importants », a poursuivi M. Krikpeu.

Il faut noter que la revue annuelle se veut un dispositif institutionnel de suivi, qui permet d’améliorer significativement la compétitivité et l’attractivité de l’UEMOA, son potentiel de croissance économique nécessaire à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté. Au plan national, le gouvernement togolais s’engage à poursuivre ses efforts afin de relever les défis restants.

« Les réformes que nous menons permettent de maintenir le cadre macroéconomique stable et de motiver nos partenaires techniques et financiers à continuer à accompagner notre pays à travers des programmes et projets de développement », a indiqué à l’ouverture de la rencontre Kossi Tofio, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Économie et des Finances.

Raphaël A. (+228 92 06 07 03)

Lire Aussi :   Mgr Nicodème Barrigah demande le retrait des "malédictions" proférées par Mgr Kpodzro contre des membres de la CENI

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?