Affaire Agbéyomé Kodjo : Me Martial Akakpo dit sa part de vérité et règle ses comptes avec la Dynamique Mgr Kpodzro

670 0

©AfreePress-(Lomé, le 10 novembre 2020)-C’est l’une des personnes citées dans l’affaire Agbeyomé Kodjo et le règlement de la crise post-électorale. Me Martial Akakpo, patron de la société civile professionnelle (SCP) d’avocats, avait été présenté par la Dynamique Mgr Kpodzro comme ayant mené une « médiatiation » dans le but d’amener le candidat Agbéyomé Kodjo, à faire des concessions et à accepter le poste de Premier ministre qui lui était proposé par le pouvoir de Lomé, au lendemain de l’élection présidentielle du 22 février 2020. Des contreparties financières faisaient également partie du deal proposé, dit la Dynamique afin d’amener celui qui est arrivé second de cette élection, à accepter sa défaite et à concéder la victoire au Président, Faure Gnassingbé.

Mais dans une interview accordée au journal « FOCUS INFOS », l’avocat revient sur ces accusations et les dément « fermement ». Ces informations, selon lui ne sont rien d’autre que des « mensonges » colportés par certains réseaux sociaux alimentés par des activistes proches de l’ancien Premier ministre, Agbéyomé Kodjo.

« D’après ceux-ci, l’on m’aurait attribué une mission de médiation, sur une demande supposée du ministre Yark Damehame (…) Je serais donc intervenu pour proposer un poste de Premier ministre à M. Kodjo et ainsi faire annuler les poursuites judiciaires à son encontre », relate l’avocat qui est revenu sur les circonstances réelles qui l’ont amené à rencontrer le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 22 février dernier.

Pour lui, le dossier Agbéyomé Kodjo n’a été qu’une « déception » après l’étiquette qui a été collée à sa personne par ce dernier et son entourage.

« M. Kodjo a sollicité amicalement mes conseils juridiques dans le cadre de la levée de son immunité parlementaire. Absent du pays, j’ai donc dépêché un de mes collaborateurs pour l’assister. À mon retour au Togo, et suite à sa convocation par la gendarmerie, j’ai eu un entretien avec lui, à sa demande et à son domicile encerclé à l’époque par les forces de l’ordre. Deux jours après, on m’attribue une mission de médiation. Choqué, j’appelle M. Kodjo, qui me présente ses excuses et laisse croire à une mauvaise interprétation des faits ainsi qu’à une erreur manifeste de son entourage. Au regard de nos rapports familiers, j’ai clairement manifesté auprès de ses proches ma profonde déception puis me suis mis en retrait de ce dossier. Je suis donc surpris que certains continuent par colporter ces rumeurs et m’interroge sur leurs objectifs. J’invite donc les uns et les autres à se ressaisir et à ne plus associer mon nom à ces sujets politiques », a laissé entendre Me Martial Akakpo.

L’avocat a également profité de l’occasion pour annoncer son retrait du dossier des indépendantistes du Togoland, territoire situé à l’est du Ghana et qui réclame une indépendance totale d’avec le pays de Kuamey N’Krumah.

Raphaël A. (+22892060703)

Lire Aussi :   Projet d’opportunités EJV : L'ANADEB s’engage pour la réussite des Activités génératrices de revenus de 611 jeunes de la région des Savanes

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?