AZIATI Vinyo, Directeur des Bibliothèques veut amener les livres vers les lecteurs

164 0

©AfreePress-(Lomé, le 12 novembre 2020)-Le Ministère de la Culture et du Tourisme, à travers la Direction des Bibliothèques et de la Promotion Littéraire, a primé le 24 septembre 2020 à Lomé, les lauréats de la première édition du concours national de littérature dénommé : « Les grands prix de la littérature togolaise ». Pour les organisateurs, ce concours se veut une vitrine de promotion des œuvres littéraires togolaises dans le but de donner une identité à la littérature au Togo.

Dans cette interview accordée à l’Agence de presse AfreePress, le premier responsable de la Direction des Bibliothèques et de la Promotion Littéraire, AZIATI Vinyo revient en détails sur ce projet.

Voici l’intégralité de son interview.

AfreePress : Bonjour monsieur le Directeur. Quelles sont les missions assignées à votre structure ?

M. AZIATI Vinyo : La Direction des Bibliothèques et de la Promotion Littéraire, est une structure étatique qui est appelée à faire la promotion littéraire au Togo. C’est-à-dire, tout ce qui va dans le sens du développement de l’écriture littéraire au Togo et dans l’exposition des œuvres et des auteurs togolais pour qu’ils soient connus du public. Notre direction œuvre également pour l’éveil des talents dans le compte de la création littéraire au plan national et l’État a si bien fait de mettre à la disposition de la Direction, des bibliothèques de lecture publiques réparties sur l’ensemble du territoire national qui nous permettent de mettre des ouvrages à la disposition des lecteurs afin que les gens puissent s’informer des écrits d’ici et d’ailleurs. Donc, de façon résumée, nous faisons la promotion littéraire et nous veillons à faciliter les conditions d’approvisionnement d’écriture pour que le Togolais puisse avoir accès à sa propre littérature.

AfreePress : Vous venez d’organiser en cette année, un concours national dénommé « les grands prix de la littérature togolaise ». Dites-nous en un peu plus sur ce concours ?

M. AZIATI Vinyo : Les grands prix de la littérature togolaise, c’est une récompense qui s’adresse aux meilleurs écrits togolais choisis par un jury.
C’est une idée de la Direction des Bibliothèques et la Promotion Littéraire qu’on appelait « Direction du livre ». Il s’agit d’un projet qui vise à valoriser pour une première fois dans le pays, les écrivains togolais. Pour la première édition, un appel à projets a été lancé et les gens sont venus soumettre leurs ouvrages. Nous avons autorisé les gens à venir avec des ouvrages qui sortent déjà des maisons d’édition, mais aussi avec des manuscrits, ceci pour que le jury avise du contenu pour voir l’accompagnement qu’on pourra faire. Donc nous avons reçu les candidatures dans quatre genres littéraires à savoir : le roman, le conte, la poésie et le théâtre. Après le dépôt des candidatures, nous avons sollicité qu’il ait un mélange de professeurs d’université qui sont des théoriciens et des praticiens (écrivains, maisons d’édition), un mélange homogène que nous avons constitué et qui a permis de jeter un regard critique sur les ouvrages. On a veillé à ce que chaque domaine ait des critères spécifiques, parce que le regard que le poète a, diffère de celui du romancier et celui du conteur. Donc ils ont eu à définir les critères selon les genres. Mais le point commun de tous, c’était l’originalité et la valeur ajoutée à la littérature togolaise. Parce qu’il ne s’agit pas de faire des redites, mais plutôt de faire progresser la littérature togolaise à travers cette première édition. Donc le jury a rendu ses résultats et pour rendre la chose transparente nous avons publié le 1er septembre 2020, les résultats tels que donnés par le jury par voie de presse. Et c’est à travers cette publication que les gens ont pris connaissance des ouvrages retenus. Ils sont quatre. Il s’agit des ouvrages : « Le Trône Royal » de Monseigneur Nicodème Barrigah dans la catégorie théâtre, « ELLE » du Professeur Koutchoukalo TCHASSIM dans la catégorie Poésie, « le Tam-Tam des ingrats et autres contes de Mono » écrit par Folika Nubuké et « Le destin d’Agbéto » de Claude ASSIOBIO TIS dans la catégorie Roman.
Dès que les ouvrages sont retenus, il fallait les honorer au cours d’une soirée donc nous avons organisé une soirée spectacle à cet effet. C’était une innovation pour permettre au public de prendre connaissance du contenu des ouvrages à travers des représentations scéniques. C’est au cours de cette soirée spectacle que les auteurs de ces quatre œuvres ont été primés. Ils ont reçu chacun un chèque de 1.000.000 FCFA et un trophée de reconnaissance de l’autorité en vue d’inciter les auteurs à faire mieux.

AfreePress : Quel est globalement l’objectif visé par cette première édition et quelle sera la suite du projet ?

M. AZIATI Vinyo : Nous visons la promotion de la littérature togolaise. Mais dans notre entendement, la promotion doit être pratique. C’est pourquoi on a créé des prix et l’objectif, c’est de créer une émulation au niveau des auteurs. C’est aussi de montrer au public les ouvrages ainsi que leurs auteurs qui sont sélectionnés. Ceci permettra au public d’aborder directement les auteurs. Un autre intérêt, c’est que nous voulons à travers cette soirée de remise de prix, brasser toute la chaîne du livre, constituée des lecteurs, des bibliothécaires, des imprimeurs, des éditeurs et des auteurs. Aussi en primant ces ouvrages nous voulons amener le lecteur à s’intéresser aux contenus des livres et c’est la demande qui sera plus grande.

La suite de ce projet, c’est de pouvoir subventionner les ouvrages primés, les acquérir pour les mettre à la disposition des bibliothèques du pays. Au final, c’est de contribuer à l’émergence d’un autre type d’écrivain au Togo à même de compétir sur la scène internationale.

AfreePress : Comment sera selon vous, la littérature de demain avec votre projet ?

M. AZIATI Vinyo : Nous voulons être fédérateurs, donc nous allons faire en sorte que tout le monde se retrouve dans cette initiative et la littérature sera ce que nous voulons qu’elle soit dans notre pays. À partir du moment où notre ministère est lui-même engagé dans la relance de l’écriture togolaise, ceci à travers l’identité culturelle du Togo, la littérature togolaise ressemblera plus aux Togolais. Nous allons pousser les choses pour que la littérature puisse désormais porter l’empreinte des Togolais. Et c’est en cela que la reconnaissance des auteurs est aussi importante.

AfreePress : Qu’est-ce que vous comptez faire pour la littérature togolaise à cette ère du numérique ?

M. AZIATI Vinyo : Notre ambition est de rendre accessibles les livres aux populations où qu’elles soient. Actuellement, nous adoptons le numérique. Nous avons créé des plateformes sur l’internet et nous travaillons également pour obtenir, une application disponible dans Play store et qui sera consacrée à la Direction du livre. Même si aujourd’hui les gens ne lisent pas, ils ont des portables Android et notre vision, c’est d’amener les livres aux lecteurs. Nous n’allons plus attendre que ce soit le lecteur qui vienne vers la bibliothèque pour lire. Même si on ne peut pas le faire comme les grands pays, nous allons essayer. Commencer à mettre à la disposition des lecteurs, les informations phares des ouvrages et s’ils sont intéressés, ils seront où trouver les livres et on va poursuivre la lutte avec nos partenaires pour parvenir au concept numérisé des livres.

Propos recueillis et transcrits par Raphaël A. (+22892060703)

Lire Aussi :   Examen de fin d’année : 130038 candidats composent au BEPC

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?