Litige foncier à Sikacondji : La société SCANTOGO rejette les accusations portées contre elle et dit sa part de vérité

117 0

©AfreePress-(Lomé, le 20 novembre 2020)- Les premiers responsables de la société SCANTOGO, (filiale du groupe Heidelbergcement) sont engagés à faire la lumière sur le litige foncier qui oppose leur entreprise à quelques propriétaires terriens de Sikacondji dans la préfecture de Yoto.

 

Ceux-ci étaient jeudi 19 novembre 2020, face à la presse à Tabligbo (80 km au nord-est de Lomé). Occasion pour eux d’expliquer à l’opinion nationale et internationale, la procédure qu’applique SCANTOGO dans l’acquisition des domaines exploités pour la production du clinker.

 

« A notre arrivée, suite à l’autorisation du gouvernement, nous avions décidé d’acheter des domaines et de louer d’autres. C’est au niveau des terrains loués que le problème se pose aujourd’hui. La démarche normale qu’on adopte jusqu’aujourd’hui à ce niveau, est qu’on identifie les terrains ainsi que leurs propriétaires et, par la suite, on procède à l’indemnisation de la superficie et des biens qui s’y trouvent. Parfois, le propriétaire n’est pas l’exploitant, donc il prend juste l’argent de la terre et l’exploitant prend l’argent des biens. Au niveau des biens, les gens pensent à tort, qu’autant les personnes sont nombreuses, l’argent sera aussi conséquent. Alors que ce n’est pas cela. On indemnise les biens qu’on compte sur le terrain, quel que soit le nombre des exploitants », a déclaré à cette occasion, le Directeur administratif de SCANTOGO, Jean Adolehoume.

 

SCANTOGO a saisi l’occasion pour apporter un démenti formel sur les accusations de détournement de 169 millions francs CFA destinés à des propriétaires terriens.

 

Les journaux qui ont publié cette information se sont fait berner par des ‘’individus mal intentionnés qui ne cherchent que leurs propres intérêts’’, a soutenu le groupe Heidelbergcement .

 

Lire Aussi :   L’ONG ELAN et Simon BARANDAO offrent des bourses et des kits scolaires aux élèves de Siou

« Nous sommes toujours en règle avec les propriétaires terriens. Actuellement, l’affaire dont parlent ces journaux est au niveau de la justice et nous attendons d’eux, des preuves. C’est plutôt, les propriétaires terriens qui ont profité de notre largesse. Parce que nous leur avions laissé trop d’opportunité. Même après le contrat de location et si le terrain n’est pas encore en exploitation, SCANTOGO les laisse gratuitement au propriétaire pour que ce dernier continue ses travaux agricoles. Alors que c’est déjà loué et les biens sont déjà indemnisés », a précisé Jean Adolehoume.

 

Anika A. (91024439)

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?