Culture : Le ministre Kossi LAMADOKOU honore les cinéastes togolais

257 0

©AfreePress-(Lomé, le 24 novembre 2020)-La 4e édition de la semaine nationale du cinéma togolais a été officiellement lancée, lundi 23 novembre 2020 à Lomé par le Ministre de la Culture et du tourisme, Dr Kossi Gbényo LAMADOKOU.

A travers cette initiative, les organisateurs attendent diffuser sur les écrans de télévisions, tout le ‘’charme et toute la hauteur’’ que les réalisateurs togolais mettent dans leurs films.

« Si le cinéma occupe une place particulière dans les ambitions culturelles et artistiques au Togo, c’est qu’il a le potentiel de créer des liens, de produire des émotions, de générer des sentiments et de rapprocher les hommes. Il est également un secteur pourvoyeur d’emplois et de création de richesses. C’est pour cela que le Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé n’a de cesse de multiplier les actions pour renforcer le secteur culturel national dans son ensemble et particulièrement le cinéma afin de faire des arts et de la culture, une vitrine séduisante du Togo à l’aune de son ambitieuse politique culturelle », a déclaré le ministre Kossi LAMADOKOU, à l’occasion de son discours de lancement.

Un hommage ‘’mérité’’ a été rendu à certains grands noms du 7e art togolais lors de cette cérémonie, notamment Do Kokou Jacques et à feu Abalo Kilizou Blaise.

Do Kokou Jacques est un cinéaste et photographe professionnel, reconnu de par le monde lors de grands événements cinématographiques, à l’instar du festival de Canne en 2012 et le Festival de Moscou où il a remporté le prix de Bronze. Son premier film est baptisé : ‘’Kouami ou l’exode malversée’’ en 1974. Il est également l’initiateur du Cinéma itinérant (CIT) et des rencontres du cinéma et de la télévision du Togo (RECITEL) et auteur de nombreux clichés portant sur le patrimoine culturel national.

Quant à Abalo Kilizou Blaise, il un est autodidacte qui a réalisé son premier docu-fiction intitulé ‘’Dix ans de pouvoir du Président Eyadéma’’ en 1976, puis son premier long métrage ‘’Kawilassi’’ ou ‘’Sabin la mort et moi’’ en 1995. Ce film lui a valu le prix spécial du développement humain au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).
Son trophée de reconnaissance décerné par le ministre Kossi Gbényo LAMADOKOU a été reçu par son épouse.
La semaine du cinéma se tient du 23 au 28 novembre 2020

Noellie A. (stagiaire)

Lire Aussi :   Coronavirus : Le SYNJIT plaide pour la préservation des emplois dans le secteur des medias

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?