Arrestation des leaders de la DMK : Me Kpandé-Adzaré dénonce une « justice à double vitesse »

553 0

©AfreePress-(Lomé, le 1er décembre 2020)-L’ancien président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), Me Raphaël Kpandé-Adjaré n’approuve pas du tout la façon qu’a le Procureur de la République, Essolizam Poyodi, d’utiliser son pouvoir surtout dans le dossier d’arrestation des leaders de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) notamment, Mme Adjamagbo-Johnson et Gérard Djossou.

« Lorsqu’on parle de crimes économiques intéressant des détournements des deniers publics à hauteur de milliards, la justice togolaise est complètement inerte et silencieuse. Quand il s’agit d’assassinats et de crimes crapuleux, à la limite proches de la flagrance, la justice togolaise parle de “ faits incriminés s’inscrivant dans un concert criminel complexe ”, avec des auditions qui seraient actuellement en cours et n’auraient débouché pour l’heure sur aucun placement en détention. Mais quand il s’agit de prétendues infractions d’atteinte à la sécurité de l’État, des interpellations se font tout de suite avant que cette même justice n’intervienne à posteriori pour les justifier par des perquisitions ayant permis de découvrir et de saisir des documents compromettants intéressant l’enquête », a dénoncé le défenseur des droits de l’homme, via un posting sur les réseaux sociaux.

L’arrestation de Mme Adjamagbo-Johnson et de Gérard Djossou est simplement une affaire concoctée de toutes pièces pour décapiter les mouvements politiques de l’opposition, et faire taire toutes ‘’velléités’’ de contestation, croit savoir Me Kpandé-Adjaré.

L’avocat va plus loin et dénonce la façon de fonctionner de la justice togolaise dans son ensemble. Une « justice à double vitesse ; une justice de deux poids deux mesures », dénonce-t-il.

Pour finir, le 2e porte-parole du Front citoyen Togo debout invite le Procureur de la République à revoir sa copie et à servir le peuple conformément à la loi. « C’est malheureux monsieur le procureur de la République et il faut savoir s’arrêter, car la justice est avant tout une mission divine ! », a-t-il lancé.

Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   Kekéli MESSAN-BIAM : « Un élève qui maîtrise bien l’ABACUS doit être capable de réussir 100 opérations de calcul en 5 minutes »

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?