Société : L’OTR part en guerre contre le harcèlement sexuel en milieu professionnel

121 0

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2020)- L’Office Togolais des Recettes (OTR), en partenariat avec l’Association ‘’Africa Femmes Initiatives Positives (AFIP)’’ a organisé le 11 décembre 2020, une séance de sensibilisation à l’endroit de ses agents sur la question du harcèlement sexuel en milieu professionnel.

Cette rencontre a eu lieu, indique l’OTR, afin d’instaurer un climat de sérénité et de confiance entre ses agents quel que soit leur genre. « Ce que nous recherchons, c’est que les victimes s’expriment. Il ne faut pas garder ça pour soi et en souffrir parce que ce que tant que on en aura pas parlé, le phénomène ne pourra que continuer », a laissé entendre à cette occasion, Mme Faramammié Kadje, présidente de l’AFIP-Togo.

« Il faut former les employés et les employeurs à cette notion et théoriquement, tous les cadres de travail devaient avoir un guide qui nomme ces violences, qui donne des cadres dans lesquels les plaintes peuvent être portées et surtout les moyens de les gérer. Il faut dénoncer ces violences et prendre en charge les victimes », recommande pour sa part, Professeur Kolou Dassa, psychiatre.

La rencontre s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux jeunes filles célébrée chaque 25 novembre.

Morouma-Tissoga A. (stagiaire)

‘’PAPAVI’’ : Un projet pour soutenir les personnes âgées en situation de précarité

Le Projet d’Appui aux Personnes Âgées Vulnérables et Indigentes ou PAPAVI a réuni vendredi 11 décembre 2020 à Lomé, les cadres du ministère de l’Action sociale et ceux de ses partenaires du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et de la Fondation Maadghenuis.

Ceux-ci ont profité de cette rencontre, pour aborder la question de ce dispositif destiné essentiellement à la protection sociale des personnes âgées en situation de précarité au Togo.

Cette stratégie va permettre aux personnes âgées vivant en situation de précarité de se sentir à l’aise lorsqu’elles auront besoin d’avoir accès à certain nombre de services, comme se vêtir, se loger, se soigner. Ces personnes auront accès à des services sociaux de base bien définis (kits, alimentaires, transferts monétaires, paquets de soins, etc.) selon chaque spécificité de vulnérabilité.

Selon Kodjo Sivah Agbonon, Directeur général de l’Action sociale, l’augmentation de la population des personnes âgées, considérée à la fois comme une opportunité et un défi, interpelle tous les Etats sur la nécessité de veiller à leur inclusion sociale dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies nationales de développement. « Le vieillissement, a-t-il précisé, est un processus naturel et universel ». Alors il est important pour le gouvernement de venir en aide à ces personnes considérées comme un groupe cible « vulnérable », car vivant au sein de familles à revenus modestes.

Cette initiative a tout le soutien de l’UNFPA, a rassuré le chargé de programme Population et Développement de cette organisation, Mensah Kossi Kanazogo.

Ashley M. (stagiaire)

Lire Aussi :   L’ONG ELAN et Simon BARANDAO offrent des bourses et des kits scolaires aux élèves de Siou

Articles en relation

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× AfreeWazapNews, des questions ?