Augmentation des frais de péages : La LCT invite le gouvernement à revenir à la raison

186 0

©AfreePress-(Lomé, le 29 décembre 2020)-La Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) n’est pas du tout contente de l’augmentation prochaine des frais du péage au Togo et tient à le faire savoir à tous.

Une augmentation prochaine des frais de péage avait été annoncée en Conseil des ministres le 23 décembre 2020. Il s’agira dans les semaines à venir, d’un réajustement des frais de passage aux péages pour tous les véhicules y compris les engins à deux-roues, avait expliqué le gouvernement.

Une décision qui donne des urticaires à la LCT qui dans une déclaration rendue publique lundi 28 décembre 2020, juge les nouveaux frais « exorbitants » et invite le gouvernement à revenir sur sa décision.

« Cette révision à la hausse des prix avait été annoncée le 15 septembre 2016. À l’époque, la Ligue des Consommateurs du Togo, de concert avec d’autres organisations de consommateurs avait fait part de son indignation et avait transmis à cet effet une plateforme revendicative à qui de droit. Ces propositions visaient aussi bien à assurer la gestion transparente des ressources générées par les péages qu’à une utilisation sociale de ces fonds », écrit l’organisation.

En ce qui concerne la gestion des fonds, précise la LCT, le gouvernement devrait prendre des mesures afin d’éclairer les usagers de la route, sur les divers cas de détournements de fonds.

Pour les mesures sociales, la LCT propose au gouvernement, la création d’un Fonds de Prise en Charge des Premiers Soins des Accidentés Routiers (FPPSAR). Ce fonds, dit la LCT, permettra aux accidentés de bénéficier de soins secours en cas d’accident.
Et compte tenu de la crise économique et sanitaire que traverse le pays, la LCT propose que la décision d’augmentation des frais de péage ne soit pas appliquée aux véhicules personnels et de transports en commun de 5, 9 et 15 places.

« Elle juge trop exorbitants, les nouveaux tarifs et souhaite qu’ils soient revus à la baisse à hauteur de 25% pour les gros-porteurs (3500 F CFA au lieu de 4000 F CFA souhaité par le gouvernement). Elle trouve que l’augmentation des frais d’entretien routier ne saurait justifier à elle seule, ces augmentations, surtout dans le contexte économique et sanitaire actuel », précise l’organisation qui appelle par ailleurs les transporteurs et autres usagers de la route à une unicité d’actions légales.
Pour finir, l’organisation présidée par Emmanuel SOGADJI, invite le gouvernement à revenir à la raison pour éviter davantage « l’effritement » du pouvoir d’achat des voyageurs et autres acteurs de la chaîne du transport dans le pays.
Dans le cadre de cette augmentation, les nouveaux tarifs de passage des véhicules légers passent à 500 F CFA, les minibus de 25 places vont désormais payer 1000 F CFA, les bus et les autocars vont débourser 2000 F CFA par passage, les camions et les poids lourds vont respectivement payer 3000 F CFA et 4000 F CFA par passage, tandis que les tricycles et motos à deux-roues paieront désormais 200 F CFA par passage.

Raphaël A. (+22892060703)

Lire Aussi :   JILC 2020 : ANCE-Togo, HAPLUCIA et plusieurs acteurs échangent autour du thème de l’année

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?