Media : Les organisations de presse du Togo qualifient d’arbitraire la détention du journaliste Carlos KETOHOU et exigent sa libération

306 0

©AfreePress-(Lomé, le 31 décembre 2020)-L’interpellation du Directeur de Publication du journal « L’Indépendant Express », Carlos Komlavi KETOHOU, par des éléments de la gendarmerie dans la nuit du mardi 29 décembre 2020, continue de susciter des réactions d’indignation.

La dernière réaction de condamnation vient de l’ensemble des organisations de la presse togolaise. Ces organisations dans un communiqué conjoint rendu public ce jeudi 31 décembre, dénoncent l’arrestation de leur confère qui est toujours détenu.

« La Presse Togolaise dénonce et condamne avec la dernière rigueur, cette interpellation qui s’apparente à un enlèvement des citoyens dans une République, et appelle les éléments du SCRIC à garantir l’intégrité physique et morale du Directeur de Publication du journal L’Indépendant Express », indique le communiqué conjoint rendu public par l’OTM, le CONAPP, le PPT, l’URATEL, l’ATOPPEL, l’UJIT et le SYNJIT.

Ces organisations trouvent inacceptable et illégale l’interpellation nocturne de M. Carlos KETOHOU alors que celui-ci devrait répondre le lendemain à 10 heures à une convocation du SCRIC.

Elles ont par ailleurs tenu à préciser que le rôle joué par les éléments noctambules armés dans l’arrestation du journaliste, est sorti du cadre légal.

« Les délits de la presse étant dépénalisés au Togo, la détention d’un journaliste pour ses écrits parait arbitraire, par conséquent l’ensemble des organisations de presse exige la libération immédiate du confrère Carlos Komlavi KETOHOU», poursuit le communiqué.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Faure Gnassingbé à Akere Mouna :« La lutte contre La Covid-19 ne doit pas être affaiblie par la corruption »

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?