Société : le MMLK dénonce l’exploitation humaine dans la zone franche et interpelle le Chef de l’Etat

131 0

©AfreePress-(Lomé, le 11 janvier 2021)- Les conditions de vie et de travail des employés de la Zone franche inquiètent les organisations de la défense des droits de l’Homme de la place. Dans une déclaration rendue publique la semaine dernière, le président du Mouvement Martin Luther-King (MMLK), Pasteur Edoh Komi a, une fois encore dénoncé ‘’l’exploitation humaine’’ observée dans les industries de la zone franche où sont employés, plus de 20 000 Togolais.

« Nous venons de commencer une nouvelle année et quelles sont les dispositions prises pour soulager et améliorer les conditions de vie des plus de 20 000 de nos compatriotes qui travaillent dans les sociétés de la zone franche ? Une fois encore, nous dénonçons la dégradation des conditions de vie et de travail dans ce milieu. Les gens travaillent beaucoup, ils dépassent plus de 8 heures de temps de travail, les gens sont licenciés abusivement, ils sont traités comme des torchons. Nous en avons marre. La situation est explosive. Dans toutes les sociétés de la zone franche, il n’y a aucun respect de la dignité humaine », déplore pasteur Edoh Komi.

Pour sauver la situation, le mouvement ‘’La Voix des sans voix’’ lance un appel au Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et à son gouvernement. « Où est le gouvernement dans tout ça ? Nous ne pouvons plus voir nos compatriotes souffrir comme ça, Monsieur le président de la République. Nous vous interpellons par rapport aux conditions de vie et de travail de nos compatriotes. Madame le Premier ministre, de grâce, c’est une nouvelle année, nous demandons que les conditions de travail et de vie de ces employés soient améliorées », a lancé Pasteur Edoh Komi.

Anika A. (+22891024439)

Lire Aussi :   Gratuité de l’eau aux bornes fontaines : La TdE met en garde tous les contrevenants de cette mesure

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?