Politiques : La Dynamique Mgr Kpodzro n’est pas hostile à un dialogue politique… encore moins à la tenue des élections régionales

637 0

©AfreePress-(Lomé, le 19 janvier 2021)-Le Ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, Payadowa Boukpessi rencontre mardi 19 janvier 2021, pour la deuxième fois, les responsables des formations politiques de l’opposition et ceux du parti au pouvoir. Cette rencontre entre dans le cadre de l’organisation prochaine des élections régionales au Togo.

 

Le but de ces échanges, selon le ministre Payadowa Boukpessi, c’est de « recueillir les préoccupations et les contributions » de ces formations politiques en vue de l’organisation « consensuelle et inclusive » de ces élections.

 

Pour ce faire, le ministre d’Etat a adressé une lettre d’invitation à tous les partis politiques, y compris ceux de la Dynamique Mgr Kpodzro.

 

Pour avoir décliné la rencontre de décembre dernier, le Ministre a insisté pour cette deuxième réunion, sur la présence des membres de ce regroupement, y compris celle de M. Agbéyomé Kodjo, président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

 

« Vos éventuelles contributions et préoccupations en plus de celles évoquées à la dernière réunion, pourront être remises et expliquées dans une brève intervention », a indiqué le ministre Boukpessi dans sa lettre.

 

Sans clairement exprimer son intention de participer ou non à cette rencontre, la DMK pose ses conditions.

« Après concertation avec l’ensemble des partis et organisations membres de la DMK, les partis politiques ont fait connaitre au gouvernement par un courrier conjointement signé, que la DMK n’est pas hostile à un dialogue politique encore moins aux élections régionales; mais que la DMK pense que pour amener le peuple togolais à adhérer à toute initiative concernant la gouvernance politique, il y a des questions urgentes à régler de façon consensuelle avant les discussions projetées », indique cette dynamique.

 

Lire Aussi :   Stage des Eperviers en Turquie : Encore des imprévus pour les poulains de Jonas Kokou Komla

Le regroupement exige avant tout du gouvernement, l’ouverture de débats sur le contentieux électoral né de l’élection présidentielle du 22 février 2020, l’abandon des charges et poursuites judiciaires contre les responsables de la DMK y compris monsieur DEKPO Kokou dit Prophète Esaïe ; le retour au Togo et en toute sécurité de Docteur Gabriel Messan Agbéyome KODJO afin qu’il participe personnellement à ces discussions fondamentales sur l’avenir du Togo. Voilà les préalables posés par la DMK pour prendre part aux prochaines élections régionales au Togo.

 

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?