Un gang démantelé par la Police à Wougomé à Lomé : Saisie de cordelettes, de couteaux poignards et d’uniformes militaires

676 0

©AfreePress-(Lomé, le 21 janvier 2021)-La Police nationale a présenté mercredi 20 janvier 2021 à la presse, un groupe d’individus dénommé « gros bras », basé au quartier Wougomé-Aképédo, localité située dans la Commune du Golfe 7 (Lomé), auteur de plusieurs actes de violence et de barbarie sur des citoyens.

Ils sont au total huit individus, membres du réseau à être appréhendés au cours d’une descente de la police effectuée le 15 janvier 2021 par une équipe conjointe du Commissariat du 9e Arrondissement, de la Compagnie Républicaine d’Intervention de Kohé et du poste de police de Wougomé, a appris l’Agence de presse AfreePress.

D’après la Direction Générale de la Police nationale, la perquisition de leur domicile a permis de trouver et de saisir quatre (4) cordelettes militaires assorties de mousquetons, trois (3) couteaux poignards militaires, quatorze (14) uniformes de couleurs noires et des tentes militaires.

« Les investigations ont révélé que ce groupe est créé et dirigé par un certain Prosper, de nationalité togolaise et en fuite. Son objectif est de créer un climat de terreur sur un domaine qu’il occupe afin de dissuader tout individu à y faire valoir ses droits de propriété. Les premières tentatives pour aborder ce groupe ont été soldées par des violences volontaires exercées sur les agents de police et les citoyens requérants », informe l’unité dirigée par le Colonel Yaovi Okpaoul.

L’arrestation de ces individus fait suite à plusieurs plaintes déposées par les victimes qui selon la police, souffrent toujours de nombreux traumatismes physiques et psychologiques.

Lire Aussi :   La Collection « Panorama by Credaniah » se déroulera en plein air

« Interrogés, ils ont reconnu les faits et déclarent avoir agi sur les ordres du chef de la bande le nommé Prosper et de concert avec lui. Comme rémunération, ce dernier promet à chaque membre de son gang une parcelle de terrain après six mois d’activité au sein de son groupe. Ces individus seront conduits devant le Procureur de la République pour répondre de leurs actes », a précisé la Direction Générale de la Police.

Le cerveau du groupe est activement recherché.

La Police Nationale a rassuré sur son engagement à poursuivre sa mission pour garantir la sécurité des citoyens. Elle a exhorté la population à dénoncer ces malfaiteurs.

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?