Trafic des faux médicaments : Le gouvernement veut accélérer les choses

133 0

©AfreePress-(Lomé, le 22 janvier 2021)- Un an après le sommet de Lomé sur la lutte contre le trafic des faux médicaments, le gouvernement prend de nouveaux engagements dans le but d’accélérer la lutte contre le phénomène sur son sol.

Jeudi 21 janvier 2020, le gouvernement et ses partenaires que sont la Fondation Brazzaville et l’Organisation mondiale de la Santé se sont réunis à Lomé pour faire le suivi de l’Initiative de Lomé, lancée par le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en janvier 2020.

D’après le ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et l’Accès Universel aux Soins, Moustafa Mijiyawa, des audits législatifs sont en cours de finalisation. Ils permettront d’intensifier la lutte avec plus d’efficacité.

Cette rencontre a par ailleurs permis aux parties prenantes de s’engager à agir rapidement et s’attaquer de front au phénomène.

« L’Initiative de Lomé », a été lancée à l’issue du sommet sur la lutte contre le trafic des faux médicaments organisé à Lomé les 17 et 18 janvier 2020 sous l’égide du Président togolais, Faure Gnassingbé. Cette initiative qui a reçu l’adhésion de plusieurs pays du continent et organisations internationales vise à criminaliser ce trafic et introduire de nouvelles législations.

Selon l’OMS, environ 900 000 personnes dont 120 000 enfants de moins de 05 ans meurent chaque année à cause des faux médicaments.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Effets positifs du dernier couvre-feu : Les médecins notent une baisse significative du nombre des accidents enregistrés au CHU Sylvanus Olympio en décembre 2020

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?