La gestion des matières nucléaires et chimiques dans les installations à haut risque au cœur d’une rencontre à Lomé

294 0

©AfreePress-(Lomé, le 10 février 2021)-Le Directeur du cabinet du ministère en charge de l’Environnent, Kudadzé Kodjo a officiellement lancé, mardi 9 février 2021 à Lomé, un atelier d’appropriation de la réglementation dans les installations chimiques à haut risque du projet 69 des centres d’excellence de l’Union européenne « P69-INSTASUR ».

Il s’agit d’une rencontre de deux jours, initiée par le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, à l’endroit des acteurs qui animent les préfectures et mairies qui dépendent du ressort territorial du Grand-Lomé. L’objectif, est de permettre à chaque acteur de prendre activement en charge la question de la gestion des installations chimiques à haut risque et de faire en sorte d’avoir une unique réglementation au niveau national.

« On ne doit plus installer aujourd’hui une industrie qui a un caractère dangereux à proximité des populations ou du moins, s’il faut le faire, il y a des mesures qu’il faut prendre pour éviter que la population soit impactée si un jour il y a un accident », a indiqué l’expert et formateur sur la gestion des risques chimiques qui est le député Nadjo N’Ladon.

Le projet « 69 » vient apporter une importante aide au Togo pour mieux se préparer et parvenir et diminuer les risques Nucléaires, Radiologiques, Biologiques et Chimiques (NRBC) à travers la mise à jour de la réglementation nationale dans les installations chimiques à haut risque. Pour cela, il est important de développer au niveau national, des politiques et règles appropriées qui répondent aux standards internationaux.

Noellie A.

Lire Aussi :   Sécurité : Le commissariat de police de Djagblé est désormais de plein exercice

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?