Reconduit à la tête du FIDA pour un second mandat : Gilbert Fossoun Houngbo parle de ses priorités

184 0

©AfreePress-(Lomé, 18 février 2021)- Le Togolais, Gilbert Fossoun Houngbo a été reconduit mercredi 17 février 2021 à la tête du Fonds international de développement agricole (FIDA) pour un second mandant de 4 ans, a appris l’Agence de presse AfreePress.

 

L’ancien Premier ministre togolais s’est engagé à l’issue de cette élection, à poursuivre les réformes entamées dans le souci de permettre au FIDA d’accompagner efficacement ses pays membres à mieux faire face à la pandémie du coronavirus.

 

« Ma première priorité sera la consolidation des réformes engagées au cours des quatre dernières années afin que la trajectoire du FIDA vers le doublement de son impact d’ici 2030 devienne irréversible », a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

 

« Alors que la pandémie dévaste toujours les zones rurales et qu’une augmentation de la pauvreté et de la faim est prévue, il est plus urgent que jamais que le FIDA passe à la vitesse supérieure (…). Aujourd’hui, c’est la Covid-19. Hier, c’était un tsunami et on ne sait pas ce qui arrivera demain. Mais la menace des changements climatiques et des catastrophes météorologiques n’a pas diminué. Nous devons nous préparer…», a-t-il poursuivi.

 

Sixième président du FIDA, Gilbert Houngbo préside également ONU-Eau, un mécanisme inter-institutions, chargé de coordonner l’action de plus de 30 entités des Nations Unies et d’autres organisations internationales travaillant sur les questions d’eau et d’assainissement.

 

Pour rappel, le FIDA est une banque d’aide au développement qui a pour vocation de soutenir financièrement le développement agricole et rural dans les pays en développement et en transition. L’organisation onusienne qui compte 176 pays membres, a pour mission de combattre la faim, la malnutrition et la pauvreté par l’amélioration des moyens et techniques agricoles et par la création et la modernisation d’activités agricoles ou commerciales en milieu rural, au moyen de projets de microfinancement gérés au niveau local.

 

Lire Aussi :   Togo : « La dynamique Mgr Kpodzro n’a aucune base légale », indique le ministre Boukpessi

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?