Bassar : Un groupe de trafiquants d’enfants mis hors d’état de nuire

417 0

©AfreePress-(Lomé, 24 février 2021)-Trois parents accusés d’avoir confié leurs enfants à une femme pour être exploités loin de leurs domiciles dans des champs et dans des ménages, ont été arrêtés et placés en garde à vue à la gendarmerie de Kabou. Ils seront présentés dans les jours à venir au Procureur de la République près du Tribunal de Bassar pour répondre de leurs actes.

Les faits remontent au 11 février 2021 où une femme de nationalité togolaise âgée de 65 ans a été interceptée par les services d’immigration du Ghana avec 6 petites filles dont l’âge est compris entre 6 et 15 en provenance du Togo.

Selon les informations données par l’ONG Creuset Togo et reprises par le site d’information Global Actu, l’événement s’est produit jeudi 11 février 2021, date à laquelle cette femme a essayé de faire traverser la frontière à ces enfants en destination de Kandia au nord du Ghana.

« Originaires de Koudjoman dans la préfecture de Bassar, ces enfants ont été déscolarisées par une femme de 65 ans à des fins d’exploitation économique. Elle conduisait les enfants à Kandia, un village situé au nord du Ghana pour des activités champêtres et de pêche », a indiqué l’ONG Creuset.

Les enfants ont été confiées à Pan-African Organisation for Research and Protection of Violence on Women and Children (PAORP-VWC, une ONG Ghanéenne de défense des droits de l’enfant). Celle-ci a à son tour, saisi l’ONG Creuset Togo pour un meilleur accompagnement des victimes.

« Ces enfants seront accompagnées dans les jours à venir pour la réalisation de leurs projets de vie, notamment de réinsertion professionnelle pour 2 autres », informe l’ONG Creuset.

Noellie A.

Lire Aussi :   Journée de l’arbre 2021 : Le Conseil des ministres précise les ambitions du Togo

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?