PSAEG : Un modèle d’entraide qui a déjà fait le bonheur de 24 groupements d’épargne dans la région Maritime

402 0

©AfreePress-(Lomé, le 28 février 2021)- L’Agence Nationale d’Appui au Développement à la Base (ANADEB) accompagne vingt-quatre (24) Groupements d’épargne (GE) dans la région Maritime à travers le Projet de Soutien aux Activités Économiques des Groupements (PSAEG).

Parmi les groupements qui bénéficient de l’expertise et de l’accompagnement de l’ANADEB, figure en bonne place, le Groupement Villageois d’Épargne « MAWUBASSI » de Logoe, dans la préfecture de Zio. Les 25 membres de ce groupement ont bouclé le 16 février 2021, leur cycle de 52 semaines d’activité avec une épargne totale de 1 252 175 FCFA.

« Le cycle fait 52 semaines d’activité avec un prix du tampon en fonction des moyens des membres. Selon le règlement, les prêts sont effectués au taux de 5%, et généralement, le partage des parts se fait avec des écarts positifs du prix de tampon initial », informe l’antenne région Maritime de l’ANADEB.

Les Groupes d’épargne de manière générale, précise cette antenne, travaillent à permettre aux membres d’épargner, de se faire des prêts et de s’entraider en cas de besoins. Conformément à leur règlement, ils se réunissent 4 fois par mois et les cotisations se font à chaque réunion. Les membres doivent avoir au moins 18 ans et sont autorisés à cotiser au plus 5 tampons par réunion.

Comme obligation, une somme définie est cotisée par tous les membres à chaque réunion, dans la caisse de solidarité. Cette somme selon l’ANADEB, est conservée pour soutenir les membres en cas de maladie, d’hospitalisation, de mariage ou de baptême.

Il faut également préciser que chaque membre est autorisé à emprunter le triple de sa cotisation avec un intérêt de 5% par mois. La durée maximale du crédit est de 3 mois.

Pour rappel, le PSAEG est un programme mis en œuvre par l’ANADEB pour améliorer les revenus des membres des groupements et coopératives, contribuer au développement des emplois ruraux dans les villages et faciliter l’accès des membres des groupements aux microcrédits de proximité adaptés. Le projet a fait 600 bénéficiaires dans la région Maritime et 5 007 bénéficiaires sur le plan national.

Raphaël A.

Lire Aussi :   Lutte contre la Covid-19 : L’AUSEP critique la stratégie du gouvernement et propose

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?