Arnaque sur les réseaux sociaux : Les utiles conseils de la Police et de la Gendarmerie Nationales aux Togolais

273 0

©AfreePress-(Lomé, 2 mars 2021)- Les arnaques sur les réseaux sociaux prennent de plus en plus d’ampleur au Togo et se déclinent sous diverses formes.

D’après la Police nationale, la nouvelle forme d’arnaque qui fait plus en plus de victimes, actuellement au Togo, est celle des « promesses d’emploi à l’étranger ».

 

La police dans une note portée à l’intention du public vendredi 26 février 2021, indique avoir reçu « des plaintes ou des témoignages » en grand nombre sur le sujet.

 

« Des sociétés fictives ou des individus malintentionnés font de fausses promesses d’emplois à l’étranger aux jeunes diplômés à travers les réseaux sociaux. Leur objectif en réalité, n’est pas de les aider à avoir un emploi, mais de les escroquer et de les spolier de tous leurs biens, s’ils réussissent à les faire déplacer à l’étranger », informe la note.

 

Selon la Direction Générale de la Police, ces individus malintentionnés dans leurs manœuvres frauduleuses, demandent souvent à leurs victimes d’envoyer de l’argent par transfert d’argent dans le but de préparer l’arrivée de leurs victimes dans le pays d’accueil notamment pour leur garantir le loyer et d’autres frais administratifs pour leur emploi.

 

Une fois l’argent envoyé, ces malfaiteurs coupent tout contact avec la victime dans certains cas, ou au pire, ils poursuivent leurs manœuvres jusqu’à l’arrivée effective de la victime dans le pays d’accueil.

 

« Arrivée dans le pays d’accueil, les escrocs vont spolier la victime de tout son avoir avant de l’abandonner à son propre compte. Elle est alors obligée de faire des menus travaux souvent très durs pour suivre. Et il y en a qui y laissent la vie », déplore la police nationale dans sa note et de réaffirmer sa disponibilité à traquer ces délinquants.

 

Lire Aussi :   Éducation : 75.776 candidats composent au BAC1

De son côté, la Gendarmerie nationale vole au secours des internautes afin de les prémunir des problèmes et poursuites en cas de partage de fausses nouvelles. Elle a posté mardi 2 mars sur son compte Twitter, une série de conseils adressée aux usagers des réseaux sociaux. « Avant de poster une information en ligne, posez-vous ces cinq questions : (1) Qui est à l’origine de cette information ? (2) Quelle en est la source ? (3) D’où vient-elle ? (4) Pourquoi la partagez-vous ? (5) Quand a-t-elle été publiée ? », indique la Gendarmerie nationale dans ce message.

 

Raphaël A.

Articles en relation

× AfreeWazapNews, des questions ?